Toys R Us

La filiale française du géant américain spécialisé dans le jouet, Toys’R’Us, qui avait été placée en redressement judiciaire puis reprise à la barre du Tribunal par PicWic fusionne avec son repreneur pour donner naissance à PicWicToys à compter du 19 juillet 2019.

La nouvelle enseigne va désormais être visible sur les 43 façades Toys’R’Us et prochainement sur les 20 façades PicWic. Un site web commun sera également créé. La nouvelle enseigne qui comptera environ 1400 collaborateurs sera dirigée par Nathalie Peron-Lecorps.

Selon Nathalie Peron-Lecorps, l’enseigne va proposer près de 20 000 références à ses clients, avec une offre en puériculture enrichie et une gamme étoffée de loisirs créatifs, pour répondre à la tendance en vogue du « do it yourself ».

Ce projet s’inscrit totalement dans la continuité des précédentes annonces. Pour mémoire, le 8 octobre dernier, le tribunal de commerce d’Evry avait arrêté le plan de cession de Toys’R’Us alors en redressement judiciaire au profit de la société Jellej Jouets créée aux fins de cette reprise par le fonds Cyrus Capital à titre majoritaire et par la famille Lesaffre. La Cour d’appel de Paris avait été amenée à rejeter le 5 février suivant un appel-nullité de M. Mestre, candidat repreneur malchanceux, jugeant ce dernier irrecevable aux motifs qu’il n’était pas partie au jugement de cession et, par voie de conséquence, n’avait pas qualité à interjeter appel.

Dans le cadre de son projet de reprise de Toys’R’Us, Jellej Jouet avait annoncé s’être rapprochée de Luderix International, spécialisée dans le secteur de l’achat et de vente au détail de jeux et jouets qui détient 25 magasins sous son enseigne Picwic ainsi qu’un site internet, afin d’envisager le développement d’un projet industriel commun.

Cette fusion, qui avait été autorisée par l’Autorité de la concurrence par décision du 19 avril dernier, voit maintenant le jour.

Jones Day (Gaël Saint-Olive, David Swinburne, Kevin Bousset) et Vivien & Associés (Laurent Assaya, Grégoire Charlet) sont intervenus pour Cyrus / Jellej Jouets et CMS pour Picwik (Benoît Gomel).

Les administrateurs judiciaires (Frédéric Abitbol, Jérôme Cabooter) et les mandataires judiciaires (Christophe Basse, Pascale Huille-Eraud) étaient conseillés par De Pardieu (Joanna Gumpelson, Dorine Chazeau).

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.