TATI

Le groupe GPG, détenteur des enseignes GIFI et TATI, a annoncé une réorganisation d’ampleur pour répondre à l’évolution du marché des « petit-prix ». Au cœur de cette stratégie : l’intégration de magasins TATI et de leurs équipes sous enseigne GIFI, le recentrage de TATI sur le magasin historique de Barbès et la cession de certains fonds de commerce.

TATI se recentre sur Barbès, symbole historique de la marque fondée en 1948. 49 magasins et leurs équipes en régions seront intégrés sous l’enseigne GIFI à horizon 2020 pour renforcer l’offre client et les autres seront cédés.

L’intégration des magasins TATI sous enseigne GIFI répond à un constat : le textile à « petit-prix » reste un marché difficile en France avec une concurrence accrue.

Dans ce contexte, d’un côté le réseau GIFI performe avec une large gamme de produits qui répond à l’attente des consommateurs, de l’autre TATI, dans sa configuration actuelle en tant que réseau, souffre et continue d’afficher des pertes. Malgré tous les efforts entrepris et les 150M€ que le groupe GPG a investi en deux ans (soit 2 fois plus que ce qui avait initialement été prévu et annoncé) pour redynamiser l’enseigne, remettre les magasins en état, innover au niveau des concepts, relooker le merchandising, faire de la publicité, et ouvrir 9 nouveaux magasins… les résultats escomptés ne sont pas au rendez-vous. Les tests de changement d’enseigne sur plusieurs magasins ont fait repartir les ventes à la hausse.

Aujourd’hui, l’enseigne doit donc s’adapter et repenser son organisation globale tout en essayant de préserver un maximum d’emplois.

Parallèlement, plusieurs managers de TATI, tous membres du comité de direction, ont fait part de leur volonté de bâtir un projet de redéploiement de 30 magasins pour développer à terme sous une nouvelle enseigne (confidentielle à date) et un réseau intégrant davantage de déstockage. Ce projet nécessite de garder une agilité autour d’un réseau de quelques magasins seulement répartis à travers le territoire et d’un site web pour faire du drop-shipping (système tripartite où le client passe commande sur le site internet du distributeur lequel transmet celle-ci au fournisseur pour que celui-ci assure la livraison et gère les stocks). Le développement de ce concept sur des gammes de produits variées peut se faire sans investissement significatif via les fonds de commerce existants et une stratégie d’achat « opportuniste ».

Pour finaliser cette évolution du réseau, certaines fonctions administratives, achats et logistiques, seront réduites. Un PSE est en projet et concernerait, dans ce groupe de 9 500 personnes, 189 collaborateurs pour qui des mesures de reclassement seraient alors mises en place.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.