Fleury Michon

Fondée en 1855 par Ernest Olida, la Maison Olida deviendra petit à petit leader en volumes de transformations charcutières et donnera du fil à retordre à Fleury Michon !

C’est en 1986 que la première usine voit le jour, à l’angle des rues Victor Hugo et Baudin à Levallois-Perret (92). Le développement de l’entreprise s’accélère à partir des années 1950 avec le rachat des saucissons Loste à Saint-Symphorien-sur-Coise, des conserves de légumes d’Épinay-sur-Seine ou encore des Jambons d’York.

La marque connait un tel essor que Marcel Proust la cite dans son ouvrage À l’ombre des jeunes filles en fleurs : « Allez me chercher du jambon chez Olida. Madame m’a bien recommandé que ce soit du Nev’york »
Peu de temps après sa fusion avec Caby en 1967, Olida lance en 1971 la marque « Cochonou » et en 1972 la marque « Marie », via sa filiale Gorçy qui sera par la suite revendue au groupe Saint Louis.

En 1992, le groupe agroalimentaire vendéen Fleury Michon basé à Pouzauges en Vendée rachète Olida.  L’acquisition permet à Fleury Michon de doubler sa taille et lui fait bénéficier de la notoriété d’Olida sur le marché des saucissons secs, des jambons cuits et secs, de la charcuterie, des salaisons, etc.

Le nouveau groupe dépasse alors de nombreux concurrents, y compris Herta, la filiale de Nestlé. Cependant Olida, qui compte 1.800 salariés environ, perd presque un million de francs par jour et manque de provoquer la faillite de Fleury Michon. En raison des opérations déficitaires d’Olida, les pertes de Fleury Michon sont montées à environ 300 millions de francs moins d’une année après l’acquisition et aucune synergie n’est ressortie de cette union.

Face à ce constat, le Groupe Fleury Michon est contraint de vendre l’unité Olida d’Illkirch-Graffenstaden en 1993, spécialisée dans la charcuterie pré-emballée, à Herta, puis cède le pôle saucissons, avec ses marques Cochonou et Calixte (Groupe Reybier), au groupe Aoste. Fleury Michon restructure ses activités pour se concentrer presque exclusivement sur ses plats cuisinés et ses produits repas. Fleury Michon fait “basculer” les jambons et autres charcuteries préemballées Olida sous la marque Fleury Michon et devient le n°2 en volume sur le segment du jambon libre-service.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.