Aime

Avec un premier numéro paru en décembre 2017, le magazine « Aime, et fais ce que tu veux » a vocation faire bouger les lignes de la presse féminine en apportant aux femmes d’aujourd’hui un magazine qui place la spiritualité au centre de leur vie et qui soit un véritable compagnon du quotidien. Pour financer son lancement et lui permettre de poursuivre cette belle aventure, le magazine lance un appel à tous ceux qui voudraient le soutenir.

Convaincu que le monde qui se dessine est en quête d’un nouveau modèle économique, de spirituel et d’un nouveau modèle de société, le magazine souhaite placer la femme au cœur de ces enjeux. Avec un manifeste basé sur des principes dans lesquels tout un chacun devrait pouvoir se retrouver (notamment « être soi pour être bien », « le bonheur c’est maintenant » ou encore « l’humilité c’est le respect ») Aime se veut plus profond, moins superficiel, tout en restant ludique et informatif pour offrir chaque jour son lot de spirituel, d’utile et d’inattendu.

Lancé par Jean-Baptiste Fourtané entouré d’une équipe de 9 salariés et 30 pigistes, ce nouveau compagnon du quotidien aborde chaque jour de la semaine avec un thème dédié : le lundi c’est l’actu, le mardi la santé, le mercredi la décoration, le jeudi la rencontre de la semaine, le vendredi le développement personnel, le samedi la mode et le dimanche la cuisine !

L’avenir de Aime se joue en ce moment, une somme de 20 000€ aurait déjà été récoltée selon la page facebook du magazine. Il est donc possible de soutenir ce projet financièrement sur le site internet du magazine et de relayer son existence autour de soi pour permettre au maximum de lecteurs potentiellement intéressés de le découvrir et aux éventuels investisseurs de prendre part au projet.

Pour découvrir le numéro 18, accédez à sa version gratuite en PDF :

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.