Indiscrète

Indiscrète a officialisé sur sa page facebook le lancement de la vente solidaire ce lundi matin. Une vente d’une durée de 4 semaines, qui a pour objectif de donner les moyens à l’entreprise en redressement judiciaire depuis le 24 juillet, de rebondir – #SauvonsLingerieIndiscrete.

Fondée en 2010 par Béatrice Mongella, Christelle Bois et Didier Degrand, tous trois convaincus qu’il était possible de produire en France, la petite entreprise poitevine de 20 salariés (et 120 vendeuses à domicile) a vécu de belles années avant de subir de plein fouet la liquidation judiciaire de l’un de ses clients. Avec un impayé de 40 000€ et une annulation de commande de 60 000€, les conséquences en terme de trésorerie ont été difficiles pour Indiscrète qui a également perdu son dirigeant, Didier Degrand.

Pour cette vente en ligne, la collection « Intrigante » devient la collection « Soutien », à découvrir sur le site internet de l’entreprise, et voit ses prix augmentés d’une dizaine d’euros pour dégager les marges nécessaires qui permettront de renflouer les caisses de l’entreprise.

Depuis quelques jours, la mobilisation s’intensifie pour sauver l’une des dernières manufactures détentrice du savoir-faire de lingerie-corseterie en France, cette vente offre l’opportunité à tous ceux qui souhaitent participer à la sauvegarde de l’emploi et du savoir-faire français de le faire.

Avec 2000 parures vendues, l’entreprise obtiendra la trésorerie nécessaire pour lui permettre de trouver un premier souffle. Avec 5000 parures vendues, Indiscrète pourra rembourser son passif et sortir de la procédure de redressement judiciaire dont elle fait l’objet depuis le 24 juillet 2018. Au-delà, la belle aventure Indiscrète se poursuivra avec la mise en place d’une nouvelle stratégie marketing et commerciale donc l’entreprise a besoin pour se relancer.

Par Bastien de Breuvand

Total
64
Partages

2 commentaires

  1. C’est déchirant de voir disparaitre un tel savoir faire dans notre pays qui était le fer de lance de la beauté et du luxe, si j’avais de gros moyens je paierais votre passif, mais malheureusement, à 73 ans, je suis retraitée avec une pension qui va en s’amenuisant pour beaucoup de personnes de ma génération, je pense à vous, lorsque vous aviez déposé une collecte participative à la fermeture d’aubade, j’avais souhaité vous soutenir, mais cela n’avait pas été possible, accès trop compliqué à internet, des finances trop serrées ; j’espère que cette fois ci vous pourrez faire « surface », avec toute mes amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.