Faiencerie de Charolles

La Faïencerie de Charolles est une grande maison à l’histoire séculaire et à l’esprit singulier, qui, tout en conservant sa production traditionnelle locale, a su imposer sa touche audacieuse dans le monde de la faïencerie contemporaine et du design. Devant faire face à la contraction du marché de l’ameublement haut de gamme, l’entreprise labélisée Entreprise du Patrimoine Vivant cherche un repreneur.

La faïence est l’une des plus anciennes techniques utilisées en céramique. Sa diffusion en Occident à la Renaissance a permis de réaliser une avancée technique importante, dans la mesure où cela permettait au potier de s’affranchir des décors cloisonnés ou incisés pour délimiter les couleurs. Il pouvait ainsi reproduire des décors élaborés, susceptibles d’être inspirés par de grands artistes.

L’histoire de la Faïencerie de Charolles remonte à 1844, quand Hippolyte Prost, reprend l’atelier de poterie de son père. Il commence par produire des faïences rustiques et utilitaires, décorées d’œillets stylisés et de personnages.

Une marque devenue célèbre

C’est sous l’influence d’Elisabeth Parmentier qui crée en 1879 le « Décor Artistique » que la production se fait plus raffinée. Dès lors, le bouquet central, bouquet de roses ou de tulipes, entouré d’un fin « peigné » bleu sur le pourtour, devient l’emblème de la maison. « LE Charolles » était né et allait devenir célèbre !

Charolles

La Faïencerie de Charolles changera alors plusieurs fois de main, jusqu’en juillet 1995 où Edith et Benoît Terrier, reprennent l’entreprise, bientôt suivis par leur fils Emmanuel et son épouse. Ils appuient leur réussite sur l’héritage de la Faïencerie : une parfaite symbiose entre matériaux de premier choix et savoir-faire ancestral.

De cette période date une orientation résolument contemporaine : les lignes sont épurées, les volumes se dilatent et les collections affirment un goût certain pour le luxe. La Faïencerie mène d’ailleurs des collaborations artistiques avec de prestigieuses maisons telles que Ligne Roset, Roche-Bobois ou Baccarat. Des « objets œuvres » sortent des ateliers pour se retrouver dans les pages des magazines de décoration et les intérieurs les plus raffinés.
En 2010, fruit d’un travail d’exception, l’entreprise reçoit le trophée du prix de l’innovation de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI).

En 2017, Jean-Luc Farina et Estelle Farina rachètent la Faïencerie de Charolles, résolument tournée vers la fabrication d’objets de décoration en céramique haut de gamme.

Un savoir-faire exceptionnel

Labélisée Entreprise du Patrimoine Vivante, la Faïencerie de Charolles qui emploie 10 salariés dispose d’un savoir-faire exceptionnel et produit avec un mode de fabrication artisanale des objets de décoration en céramique haut de gamme pour une clientèle d’hôtels de luxe et de prestigieuses maisons de décoration.

Malgré un important travail réalisé par l’actuelle équipe dirigeante, l’entreprise subit une érosion de son chiffre d’affaires qui est passé de 1,3 M€ (2016) à 790 K€ (2018), en raison notamment d’une contraction du marché de l’ameublement haut de gamme.

C’est dans ce contexte qu’un appel d’offres a été déposé sur Mayday Assets, les repreneurs ayant jusqu’au 9 avril pour faire une offre de reprise.

Par Cyprien de Girval

Total
35
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.