Sibell

Placée en redressement judiciaire par jugement du 27 février 2019 du Tribunal de commerce de Marseille, l’entreprise de chips Sibell, basée à Aubagne, cherche un repreneur. Au moins trois candidats s’intéresseraient au dossier selon le magazine Go Met.

Toujours selon Go Met, c’est suite à trois exercices déficitaires, sur fond de contentieux entre son cédant et son cessionnaire, que l’entreprise a finalement été placée en redressement. Un appel d’offres a été lancé par l’administrateur judiciaire, Frédéric Avazeri, et les candidats repreneurs ont jusqu’au vendredi 12 avril à 17h pour lui déposer leur offre de reprise.

Fondée en 1987 par Charles Benkemoun à La Ciotat, l’entreprise Delichips, rebaptisée SIBELL en 2002, a été la première à utiliser l’huile de tournesol, des herbes de Provence, du sel de Camargue, et à travailler à l’obtention d’arômes 100% naturels pour la fabrication de ses chips. C’est donc une entreprise pionnière en la matière qui dispose d’un important savoir-faire dans la fabrication de chips de qualité 100 % française.

Après avoir fait le choix de se positionner sur le marché des chips aromatisées, elle a parié sur un développement national et international. Forte de 29 M€ de chiffre d’affaires et 150 salariés, l’entreprise est aujourd’hui présente sur tout le territoire français ainsi qu’en Italie, Belgique, Allemagne, Suisse, à Malte, en Afrique du Sud et au Mexique.

Dans ce contexte, trois candidats repreneurs se seraient manifestés selon Go Met. En parallèle, l’actionnaire actuel, la holding Holfimer, ne désespèrerait pas de présenter un plan de continuation en s’appuyant sur de nouveaux financements qui seraient en cours de négociation.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.