coupe du monde

La France entière est aux aguets et attend impatiemment le match de dimanche prochain en rêvant de la victoire ! Alors que le climat économique de la France semble s’améliorer ces derniers temps, nombreux s’interrogent sur l’impact d’une victoire des Bleus à la Coupe du Monde sur l’économie française.

La victoire à une Coupe du Monde peut soutenir l’économie…

Une étude réalisée par la banque ABN Amro lors du Mondial de foot de 2006 concluait que la victoire à la finale d’une Coupe du Monde de football profite à l’économie !

En 1998, la croissance économique de la France avait bondi de 6% après la victoire des Bleus à la Coupe du Monde. Et pour cause, le moral des ménages s’améliore et entraîne une augmentation de la consommation : fréquentation plus importante des bars et des restaurants, vente d’articles de sports et de produits dérivés et parfois même envie de se faire plaisir en initiant de nouvelles dépenses plus importantes pour améliorer son quotidien.

Certaines entreprises, à l’image de Doublet, spécialisée dans la fabrication de drapeaux, profitent pleinement de cet engouement : ses commandes de drapeaux français ont été multipliées par 10 pendant la phase de poule et par 40 après la qualification de l’équipe de France pour les quarts de finale !

Selon l’étude, une victoire en Coupe du Monde peut même faciliter les relations commerciales entre les pays et favoriser les investissements étrangers. En cas de victoire des Bleus cette année, certains comme Euler Hermès prévoient une amélioration des prévisions de croissance de 0,2 points supplémentaires au troisième trimestre.

Une position partagée par Bruno Le Maire qui évoquait mercredi 11 juillet sur France 2 l’existence d’une part d’irrationnel dans l’économie, estimant qu’une victoire de la Coupe du Monde donne de la confiance en soi aux Français, ce qui est bon pour l’économie.

…Mais il semble difficile que cela puisse avoir un effet durable

Néanmoins, pour d’autres comme Pierre Rondeau, expert en économie du sport, si une victoire peut apporter du bonheur et booster temporairement l’économie, il est difficile s’imaginer que cela puisse avoir un effet durable. Selon lui, le pouvoir d’achat ne va pas évoluer et ce qui aura été dépensé en juillet ne le sera pas en août.

Marc Touati, président du cabinet ACDEFI confirme cette position à travers une analyse des dernières décennies qui lui fait dire qu’une victoire sportive d’envergure n’est pas suffisante pour restaurer la croissance. L’Espagne, par exemple, n’a pas évité la crise dans les années 2000 malgré de nombreuses victoires (foot, tennis, basket). La croissance du pays est revenue en 2015 alors qu’elle n’avait gagné aucun championnat du monde sportif. Il considère d’ailleurs que la croissance de la France sur la période 1998 – 2000 n’est pas la conséquence de la victoire de 1998 mais celle d’un contexte économique qui était plus favorable (révolution internet, prix du baril de pétrole faible, croissance mondiale forte,…).

Une chose est certaine, la victoire des Bleus dimanche, tout le monde en rêve !

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.