Modetic

L’annonce de la reprise de Valrupt Industries avait réjoui tous ceux qui étaient sensibles au maintien de l’une des dernière entreprise française exerçant le métier de tissage-filature et de confection de produits de linge de maison. Le Tribunal de commerce de Paris avait choisi la société Cote d’Amour pour reprendre l’activité linge de maison. Vendredi 7 septembre, il a retenu l’offre de Modetic, portée par Thomas Huriez et Denis Heinrich (actuel directeur des activité tissage de Valrupt), pour reprendre l’activité de tissage-filature.

Une décision qui réjouit Thomas Huriez, heureux de voir se maintenir un véritable savoir-faire français dans le tissage et la filature du coton et de pouvoir poursuivre la relation qu’il avait tissé avec Valrupt puisque Modetic était client de Valrupt, son principal fournisseur en denim pour la fabrication des jeans Made in France de la marque 1083.

Thomas Huriez, fondateur de Modetic, a pour projet notamment de développer le tourisme industriel au bénéfice de l’entreprise. Avec Cote d’Amour, ils se sont d’ores et déjà engagés à identifier toutes les synergies qui permettraient à l’entreprise de rebondir. Denis Heinrich, directeur des activités tissage de Valrupt Industries, et qui était notamment partie prenante à la construction du projet de reprise avec Modetic,

Sur l’activité linge de maison, Cote d’Amour avait reprise 26 emplois. De son côté, Modetic prévoit la reprise d’une trentaine d’emplois sur les 40 que compte l’activité.

Par Bastien de Breuvand

Total
6
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.