Sinequanone procédure collective

Entrée en procédure collective en septembre dernier, l’enseigne de prêt à porter féminin fondée en 1973, vient de trouver un repreneur. Par jugement du 14 novembre 2019, le Tribunal de commerce de Paris a finalement accepté les offres combinées de l’industriel SY Corporate et de la société d’investissement Cabrelux.

Comme évoqué dans nos colonnes, après avoir connu une première procédure collective en 2016, l’enseigne de prêt à porter féminin avait à nouveau sollicité l’ouverture d’une procédure collective. Malgré une importante restructuration de son business model et de son image, l’enseigne n’avait, en effet, pas su trouver les moyens financiers lui permettant d’assurer son développement dans un contexte de crise du textile exacerbé par des mouvements sociaux français et chinois.

Sinequanone procédure collective

Placée en liquidation judiciaire début septembre avec poursuite d’activité pour lui permettre de trouver un repreneur, Sinequanone a reçu de nombreuses marques d’intérêt pour la reprise de son activité. Courant octobre, plusieurs offres fermes ont été déposées auprès de Maître Chavaux, Administrateur Judiciaire, dont celles d’un pool d’investisseurs conduit par David Silberman (Mes Demoiselles), offre qui n’a pas été retenue par le Tribunal.

Le choix du Tribunal s’est finalement porté sur l’offre combinée de SY Corporate, fournisseur historique de Sinequanone, qui dispose d’un outil industriel et logistique intégré en Tunisie (650 salariés) et d’une plateforme de distribution en France, et sur Cabrelux, société d’investissement dans la gestion internationale des marques.

Le plan de cession choisi pour Sinequanone va permettre la reprise de 24 salariés, de 6 succursales, du site internet et des contrats des partenaires affiliés en France.

Pour Paul-Henri Cecillon dirigeant de Sinequanone et spécialiste du retournement d’entreprises dans le retail par le biais de son cabinet Phinancia, « SY Corporate et Cabrelux présentaient les meilleures garanties pour assurer la pérennité de la marque, relancer les investissements et sauver le maximum d’emplois ».

Maître Chavaux est intervenu en qualité d’administrateur judiciaire et la SELAFA MJA (Me Leloup Thomas) en qualité de mandataire judiciaire.

Paul-Henri Cecillon (Phinancia) est intervenu en tant que manager de crise de Sinequanone, accompagné par Nora Meyer qui a rejoint la marque en 2018 et assisté par le cabinet Dentons (Audrey Molina et Gwenaëlle de Girval) pour les aspects juridiques.

Hyest et Associés (Virginie Dupé et Jean-Marie Hyest) est intervenu aux côtés de SY Corporate.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.