Toupargel

Le 25 janvier 2019, Toupargel Groupe avait annoncé par voie de communiqué de presse avoir sollicité la protection du Tribunal de commerce de Lyon pour lui-même en demandant l’ouverture d’une procédure de sauvegarde et pour deux de ses filiales via l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire. Le tribunal a validé l’ouverture de ces procédures par jugement du 31 janvier 2019.

La procédure de sauvegarde est donc ouverte au bénéfice de la société holding du groupe, Toupargel Groupe. Les procédures de redressement judiciaires sont ouvertes au profit des deux filiales opérationnelles du groupe, Toupargel SASU et Eismann SASU, avec une période d’observation de six mois qui permet d’assurer la poursuite de l’exploitation. Des procédures qui devraient permettre à l’ensemble des parties prenantes de s’entendre pour avancer dans un cadre qui favorise la mise en place d’un plan de redressement avec le soutien des actionnaires.

En effet, dans La Tribune de ce jour, l’actionnariat familial historique a réaffirmé sa confiance en l’actuel dirigeant de Toupargel, Romain Tchénio arrivé en 2017 à la tête de l’entreprise et qui a lancé il y a un an le plan stratégique Oxygène 2020 avec un apport financier de 10 millions d’euros consenti par les actionnaires. Un plan qui doit permettre à l’entreprise de retrouver la voie de la rentabilité.

Toujours selon La Tribune, le climat social de l’entreprise semble apaisé, les organisations syndicales ont toutes validé l’ouverture de la procédure de sauvegarde à l’égard de Toupargel Groupe et du côté des salariés, on se serre les coudes même si l’annonce des demandes d’ouverture des procédures a été une vraie surprise.

Le Tribunal a désigné Eric Etienne-Martin et Olivier Buisine (SELARL AJ UP) et Robert-Louis Meynet (Etude MEYNET) en qualité de co-administrateurs judiciaires de Toupargel Groupe et des filiales opérationnelles Toupargel SASU et Eismann SASU ; ainsi que Marie Dubois (Alliance MJ) et Bruno Walczak (MJ Synergie) en qualité de co-mandataires judiciaires.

L’entreprise Rhône-alpine dont le siège social est situé à Civrieux d’Azergues (69) est spécialisée dans la distribution de produits alimentaires à domicile et emploie près de 3000 salariés en France pour un chiffre d’affaires 2017 de plus de 271 millions d’euros.

Par Bastien de Breuvand

1 commentaire

  1. Quand on voit comment cette société est gérer, on ne peut que constater la stratégie absurde du directeur. Ne pas se baser sur les souhaits des clients quand on fait du commerce à domicile c’est une aberration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.