Le Groupe Pont sur Seine Industries (PSI) avait été placé en redressement judiciaire le 9 janvier dernier. Au moins une offre a été déposée et plusieurs marques d’intérêts ont été formulées. Le Tribunal de commerce de Reims pourrait prendre sa décision à l’audience du 26 février.

Pour mémoire, les six sociétés du groupe de Bruno Proust avaient été placées en procédure de redressement judiciaire sous l’égide du Tribunal de commerce de Troyes, jusqu’à ce que la procédure soit dépaysée devant le Tribunal de commerce de Reims. La trésorerie est tendue, tout comme les 170 salariés (dont une centaine dans l’Aube) qui souhaitent une décision rapide du Tribunal, afin d’être en capacité d’assurer la pérennité de l’activité.

Par Cyprien de Girval

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.