Placé en procédure de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Montpellier durant l’été 2017, le négociant Rhodanien Raphaël Michel est entré en négociation avec les candidats à sa reprise.

Deux candidats se sont manifestés pour la reprise de l’entreprise qui fait face à une dette de 20 millions d’euros, mais dispose d’un très bel outil de production pour le vin en vrac : 400 hectares de propriété viticole dont une partie au Chili, un cuvier de 100 000 hectolitres, des filiales de négoce (dans le Sud-Ouest, en Vallée du Rhône et en Languedoc Roussillon) ainsi qu’un outil logistique pour les vins du Nouveau Monde (vins produits en dehors du continent européen).

Parmi les candidats à la reprise, il y aurait d’un côté le groupe des Grands Chais de France (GCF) qui s’associerait avec l’américain Bronco Wine. De l’autre, il y aurait le groupe français Capwine associé à des investisseurs.

Il est prévu que le Tribunal de commerce de Montpellier se prononce le 12 mars prochain.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.