reprise d'entreprise

Une décision atypique et suffisamment rare pour être soulignée. Le 12 avril dernier, le Tribunal de commerce de Sedan dans les Ardennes (08), a donné son accord pour la reprise de l’usine Pousseur Refactories par son propre actionnaire. Une procédure qui n’est en principe pas autorisée par le Code de commerce.

Le procureur de la République de Charleville-Mézières a accordé une dérogation pour permettre le sauvetage de cette PME de 44 salariés, spécialisée dans la fabrication de briques réfractaires capables de résister à de très hautes températures et destinées notamment aux usines sidérurgiques.

Pour accorder cette dérogation, le procureur a notamment pris en compte le fait que le passif de l’entreprise n’a pas été créé par l’actionnaire mais par la conjoncture économique défavorable qui a fragilisé l’usine. L’actionnaire, la Société de Gestion Industrielle (SGI) a été le seul repreneur potentiel à avoir manifesté son intérêt et semble porter un projet viable qui peut permettre à l’entreprise de repartir sur de bonnes bases.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.