charentaises

Deux repreneurs potentiels étaient en lice pour reprendre l’entreprise Rondinaud, leader français de la charentaise en redressement judiciaire depuis le 1er février 2018. Le Tribunal de commerce d’Angoulême a choisi l’offre de l’ex-ministre Renaud Dutreil.

Installée depuis 1907 à La Rochefoucauld (16), l’entreprise avait dû faire face à une dette de TVA de 600 000€. Elle avait négocié un étalement de sa dette avec les services fiscaux contre une garantie sur les murs de l’entreprise, mais l’un des frères co-propriétaire des murs avait refusé cette solution, conduisant l’entreprise à solliciter l’ouverture d’un redressement judiciaire.

Déjà acquéreur de la manufacture Degorce et de la société Laubuge, Renaud Dutreil souhaite créer un véritable « pôle chaussant » en Charente et se positionne en défenseur de l’emploi local et du Made in France. Son projet prévoit le maintien de 55 salariés sur les 65 que compte l’entreprise, ainsi que le rapatriement en France d’une unité de production actuellement installée au Maroc.

L’ancien ministre s’est également positionné pour la reprise de la société Ferrand, une autre société charentaise spécialisée dans les ballerines et actuellement en redressement judiciaire.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.