volaille

La décision du Tribunal de commerce de Rennes est tombée vendredi 19 mai, le volailler Doux, en liquidation judiciaire depuis avril dernier, est repris à compter de ce jour par le groupe LDC allié au saoudien Al-Munajem ainsi qu’à l’actuel actionnaire, le groupe coopératif Terrena.

Sur les huit offres de reprises déposées, c’est donc celle du leader français de la volaille qui a été choisie, soutenue par la région Bretagne. L’abattoir vendéen de Chantonnay ne sera pas repris.

Al-Munajem reprend l’activité de poulet congelé à l’export à travers une nouvelle société baptisée France Poultry, LDC reprend le l’activité en France et prévoit notamment la construction d’une nouvelle usine destinée à la production de poulets pour le marché français de l’industrie et de la restauration, à l’horizon 2020. Un investissement prévu de 55 millions d’euros financé en partie par la région Bretagne à hauteur de 12 millions d’euros sur les 20,9 millions qu’elle prévoit d’apporter pour accompagner ce projet de reprise.

Le consortium, réunit sous la nouvelle société Yer Breizh, conservera 908 salariés sur les 1187 que compte Doux. La plupart des autres salariés se verront proposés une offre de reclassement en interne chez les différents repreneurs.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.