Chaussure

Ce mardi 11 décembre, le Tribunal de commerce de Nancy a validé la cession de la Compagnie Vosgienne de la Chaussure (CVC) au profit de la SAS Cie Française de la Chaussure qui en reprend les actifs.

En redressement judiciaire depuis le 31 juillet 2018, la plus ancienne usine de fabrication de chaussures en activité en France, anciennement propriété du groupe Vivarte, semblait vouée à disparaître après le retrait de l’offre du fonds suisse Petrus Finance que le tribunal avait jugée insatisfaisante. C’était sans compter l’offre de reprise des actifs déposée par Ingrid Muller, ancienne directrice des ressources humaines de la CVC, à laquelle s’est associé pour moitié Petrus Finance, qui détient notamment le Coq Sportif.

Si la CVC est bel et bien liquidée, elle vit une forme de renaissance sous un autre nom, la Compagnie Française de la Chaussure, dont la société est en cours de création. Ingrid Muller a pour projet de pérenniser le savoir-faire de l’entreprise et de développer un centre de formation à ces métiers qui sont de plus en plus rares.

La Compagnie Française de la Chaussure fournira en exclusivité les produits de la marque Le Coq Sportif et s’entoure pour cela de 30 salariés sur les 130 que comptait la CVC. Ingrid Muller a indiqué à l’AFP qu’elle aurait souhaité pouvoir reprendre davantage de salariés, mais le contexte ne le permet pas pour le moment.

Toujours selon Ingrid Muller, Petrus Finance se porterait garant du besoin en fonds de roulement pendant trois ans, de quoi permettre la relance d’un très bel outil de production qui avait valu à la CVC d’être labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.

Par Bastien de Breuvand

Total
2
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.