Arjowiggins

Le producteur mondial de papier recyclé Arjowiggins évolue dans un contexte particulièrement délicat à la suite de l’abandon du processus d’acquisition des activités Graphiques et Papier de création par Fineska BV (groupe Andlinger & Company). Il a obtenu auprès du Tribunal de commerce de Nanterre l’ouverture de procédures collectives en sa faveur et celle de certaines de ses filiales françaises pour protéger leurs intérêts.

A l’issue des audiences qui se sont tenues le 8 janvier 2019, le Tribunal de commerce de Nanterre a répondu favorablement aux demandes de l’entreprise en prononçant l’ouverture d’une procédure de sauvegarde au bénéfice d’Arjowiggins et des sociétés françaises Arjowiggins Papers et Arjowiggins Creative Papers et d’une procédure de redressement judiciaire pour les sociétés Arjowiggins Papiers Couchés, Arjowiggins Le Bourray, Greenfield et Arjowiggins Rives.

L’ouverture de ces procédures a pour objectif d’initier la recherche de solutions visant à favoriser la poursuite de l’activité des divisions Graphiques et Papier de création dans le cadre d’un plan de reprise pérenne qui préserve les intérêts de ses salariés, clients, fournisseurs et partenaires. Ces démarches seront réalisées sous l’égide des administrateurs judiciaires désignés par le tribunal.

Arjowiggins doit faire face à de nombreux paramètres qui viennent perturber son équilibre financier : d’abord le litige qui oppose Sequana au groupe British Tobacco depuis 2013 et qui a eu pour effet de créer une défiance auprès de certains partenaires comme les assureurs crédits qui ont réduit leur exposition sur Arjowiggins, entraînant des tensions sur son besoin en fonds de roulement. Puis, une hausse de ses coûts variables depuis 2017, notamment de la pâte à papier dont le prix atteint des sommets alors même que les volumes en papier d’impression et d’écriture sont en baisse.

Les pouvoirs publics semblent prêts à soutenir toute initiative en faveur de la recherche d’un repreneur et de la préservation de l’emploi. De son côté, le groupe se veut confiant quant à sa capacité à trouver des repreneurs pour les activités concernées dont le savoir-faire et le professionnalisme des équipes est reconnu sur leurs marchés.

Un appel d’offres a été déposé, il est consultable sur la plateforme d’annonces Mayday Assets.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.