C’est un nouveau départ pour les salariés d’Ascometal, le Suisse Schmolz + Bickenback, qui avait récemment amélioré son offre en proposant le reprise de l’ensemble des sites d’Ascometal (y compris celui de Fos-sur-Mer initialement mis de côté,) a reçu la préférence du Tribunal de grande instance de Strasbourg, qui lui confie la tâche de redresser l’entreprise.

L’aciérie Ascoval et ses 299 salariés, détenue à 60% par Ascometal et 40% par Valourec, n’est pas reprise.

Rappelons que l’offre du suisse se distinguait par son projet industriel et son mode de financement sans recours aux subventions. 195 millions d’euros seront apportés, notamment pour investir dans l’outil de production (82 millions d’euros) dans l’objectif de pérenniser l’activité en portant le taux d’utilisation des usines à plus de 75%.

Pour les salariés, il est prévu la reprise de 1200 salariés sur les 1350 avec un projet de réduction des effectifs de 200 personnes en majorité via des départs naturels ou à la retraite.

Par Bastien de Breuvand

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.