manurhin

En redressement judiciaire depuis le 13 juin 2018, Manurhin est à la recherche d’un repreneur. A l’heure actuelle, pas moins de six candidats à la reprise se sont manifestés auprès de la chambre commerciale du Tribunal de grande instance de Mulhouse.

L’entreprise spécialisée dans la production de lignes d’assemblage de machines de cartoucherie a suscité une vingtaine de marques d’intérêts. Le Groupe allemand RheinMettal et l’entreprise Oman Munition Production Company, jusqu’à présent intéressés, n’ont finalement pas donné suite.

Parmi les candidats, on retrouve le groupe belge New Lachaussée, actionnaire minoritaire de Manurhin, l’entreprise Edic qui forme le consortium industriel de la défense des Emirats Arabes Unis, le Slovaque Delta Defence, qui détient actuellement 36% de l’entreprise mais qui n’est pas réputé pour avoir facilité la sortie de crise de l’entreprise, et le consortium propriétaire du groupe tchèque de camion Tatra.

Deux candidats français se sont également positionnés : Odyssée Technologies, groupe d’une centaine de salariés, spécialisé dans l’usinage de pièces pour l’aéronautique et basé à Besançon. ECM Technologies, fournisseur de Manurhin qui fabrique et commercialise des fours industriels de traitement thermique et qui réalise un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros.

Les offres peuvent être améliorées jusqu’au 27 juillet, pour une audience prévue devant la chambre commerciale du tribunal de Mulhouse le 1er août.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.