ACC

La société ACC Maintenance et Ingénierie, spécialisée dans la rénovation ferroviaire et la conception et fabrication de positionneurs d’antennes et de tourelles pour les marchés civils et militaires, a fait l’objet d’une reprise le 30 octobre dernier par Thierry Torti Holding (TTH), concernant la division maintenance ferroviaire, et Cégélec, concernant la division ingénierie et système. Par cette opération, un savoir-faire industriel exceptionnel et plus de 225 emplois sont maintenus à Clermont Ferrand.

En redressement judiciaire depuis début le 1er octobre 2019, l’entreprise, qui employait 272 salariés, était confrontée depuis plusieurs années à de graves difficultés financières qui auraient pu la conduire à disparaître.

Pour faire face à cette situation critique, les services de l’Etat, premier créancier de l’entreprise, la région Auvergne Rhône-Alpes et de Clermont Auvergne Métropole ont agi de concert, aux côtés des organes de la procédure, pour structurer une solution industrielle de reprise viable, qui constituait la seule option possible pour pérenniser l’activité et l’emploi sur le site clermontois.

Alors que des avances remboursables à hauteur de 2 millions d’euros pour la Région et d’un million d’euros pour Clermont Auvergne Métropole, les créanciers publics ont consentis de nouveaux efforts en cours de procédure, afin de faciliter l’organisation d’un processus de cession.

Plusieurs mois de travail ont finalement été nécessaires pour faire émerger les cinq offres qui ont été déposées dans le cadre de la procédure de prepack cession, et qui ont été substantiellement améliorées dans la dernière phase du processus afin de minimiser au maximum l’impact social et sécuriser des niveaux d’investissements indispensables pour garantir l’avenir de l’entreprise.

Rémi Lataste est intervenu pour le compte de la DGE, aux côtés d’AJUP (Grégory Wautot) en qualité d’administrateur judiciaire d’ACC et de Thierry Sudre en qualité de mandataire judiciaire.

ACC était conseillé par 8 Beaumarchais (Frédéric Bony) sur les aspects juridiques.

TTH était conseillé par Herbert Smith (Pauline Bournoville) sur les aspects restructuring, Guyomarch-Seyte sur le droit social et FIDAL Clermont Ferrand (Jean-Louis Garaude).

Cégelec était conseillé par PLM Avocats (Patricia Le Marchand).

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.