Exki France, filiale d’un groupe de restauration rapide belge, avait été placée en redressement judiciaire le 28 janvier 2021. Après une période d’observation de seulement 6 mois, le tribunal de commerce de Paris a arrêté un plan de continuation le 6 août 2021. 

Créée en 2006, Exki France est la filiale du groupe belge Exki. Spécialisée dans la restauration rapide en libre-service, sa principale valeur ajoutée réside dans la fraîcheur des produits, la qualité des ingrédients et son positionnement eco-friendly. Cette société a débuté en 2006 avec l’ouverture de son premier restaurant boulevard des Italiens (Paris 2ème). La société s’est progressivement développée pour atteindre 20 restaurants en 2019.

Malheureusement, Exki France a connu des difficultés liées à sa croissance rapide, aggravées par l’impact sur son activité des mouvements sociaux nationaux (gilets jaunes puis réforme des retraites) avant de subir les effets de la crise sanitaire début 2020.

Dans ce contexte, la société a eu recours au chômage partiel, au report des charges sociales et a négocié avec ses bailleurs et ses partenaires bancaires des reports d’échéances et l’octroi de PGE.

Face à l’incertitude sur les conditions de réouverture des restaurants à l’issue du 2eme confinement et à la perte de chiffre d’affaires de plus de 60% constatée sur l’exercice 2020 (7,5M€ versus 19,5M€ en 2019), la société a sollicité l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire.

Par un jugement en date du 28 janvier 2021, le Tribunal de commerce de Paris a ouvert une procédure de redressement judiciaire au bénéfice de la société Exki France avec une période d’observation d’une durée de 6 mois.

A l’ouverture de la procédure de redressement judiciaire la société exploitait 17 restaurants à Paris et en région parisienne et employait 149 salariés.

Cette période d’observation a été bénéfique puisqu’elle a permis de mener à bien la restructuration initiée en amont de la procédure collective. Ainsi au cours de la période d’observation 5 fonds de commerce ont été cédés ou fermés pour recentrer l’activité autour de 12 restaurants, les prix de cession (1,8M€) permettant par ailleurs le financement du redémarrage de l’activité et de l’option courte proposée aux créanciers.

L’actionnaire unique a également soutenu sa filiale en mettant en place un financement de 500k€ à l’ouverture de la procédure.

Le Tribunal de commerce de Paris a arrêté le plan de continuation présenté par la société EXKI France par un jugement en date du 6 août 2021 prévoyant une option longue sur 9 ans et une option courte.

Ce plan permet à la société de maintenir l’activité de ses 12 restaurants et de préserver la totalité des emplois.

2M et Associés (Marine Pace) est intervenue sur le dossier en tant qu’administrateur judiciaire.

AXYME (Jean-Charles Demortier) est intervenu sur le dossier en tant que mandataire judiciaire.

Exki France a été conseillée par le cabinet Renault Thominette Vignaud & Reeve (Jason Reeve et François Polverelli) et par Cairn Partners (Julien Sanier, Adrien Caillet et Hanna Goux-Pelletan) sur l’aspect financier.

Par Julie Cuenot 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.