AJR

Mayday a rencontré Edouard Dutheil, Senior Manager chez Eight Advisory et nouveau Président de l’Association des Jeunes professionnels du Restructuring (AJR) qui regroupe une centaine de membres entre 25 et 38 ans, exerçant un métier en lien avec le droit des entreprises en difficulté.

AJR

Mayday : Vous vous êtes lancés en 2015 avec une dizaine d’autres membres. Vous comptez aujourd’hui une centaine de membres, c’est donc un succès important et la preuve que vous répondez à une attente. Pourriez-vous nous dire quelle mission vous souhaitez remplir et quelle place vous souhaitez prendre dans le paysage du restructuring, qui comprend déjà plusieurs associations professionnelles ? Comment définiriez-vous l’ADN de votre association ?

Edouard Dutheil : L’AJR a été créée en 2015 afin de regrouper des professionnels entre 25 et 38 ans, exerçant un métier en lien avec les entreprises en difficulté. Notre objectif est de créer un espace d’échange et de partage, permettant à des jeunes professionnels de mutualiser leurs expériences, créer des synergies, et réfléchir ensemble sur le marché du Restructuring d’aujourd’hui et de demain.

La spécificité de l’AJR est de rassembler de jeunes acteurs qui aiment leur métier depuis déjà longtemps et d’avoir su faire cela dans un environnement détendu et informel, via notamment l’organisation d’afterworks réguliers, ou de conférences avec la participation d’intervenants de renom, dont certaines sont réservées aux membres, permettant ainsi une plus grande liberté de ton des intervenants et un véritable échange.

Nous avons aujourd’hui plus d’une trentaine de candidatures étudiée par la commission d’admission chaque année, d’horizon très divers (avocats, banquiers M&A, conseils en stratégie, administrateurs et mandataires judiciaires, etc.) ce qui démontre notre forte attractivité en 3 ans d’existence.

Mayday : L’AJR ressemble dans sa composition à l’ARE, même si quelques années séparent vos membres. Avez-vous des liens entre vos deux associations et portez-vous des projets communs ?

ED : Notre association regroupe en effet comme l’ARE des représentants de l’ensemble des métiers du Restructuring : avocats, administrateurs et mandataires judiciaires, conseils financiers et opérationnels, investisseurs, prêteurs, managers de transition. Nous avons la même philosophie.

Nous avons bien évidemment des liens avec nos aînés. A titre d’exemple, l’AJR a été auditionnée par la commission Prospective & Présidentielle 2017 de l’ARE afin d’apporter également son éclairage sur les recommandations de la commission. Nous partageons avec l’ARE cette envie de favoriser chaque jour davantage le retournement des entreprises.

« Aujourd’hui, l’objectif que je porte avec l’ensemble du bureau est d’offrir encore plus d’espaces de partage »

Mayday : L’AJR souhaite contribuer à l’évolution des pratiques et des professions. Votre âge quelque part forme une légitimité à contribuer à ces débats qui vous concernent directement et durablement. Considérez-vous que vous arriviez à avoir un impact sur votre écosystème et à être entendus ?

ED : Aujourd’hui, l’AJR est entendue car elle représente à la fois des professionnels reconnus (une partie de l’association a ainsi une dizaine d’années d’expérience dans le monde du Restructuring) et une jeunesse active, qui a l’envie d’améliorer toujours plus notre environnement afin de faciliter le rebond des entreprises en difficulté.

Ainsi, nous avons participé à la consultation publique sur la Loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises).

Notre objectif est de continuer à alimenter le débat public avec des réflexions partagées par nos membres, en apportant aux acteurs du retournement ainsi qu’aux entreprises une vision différente.

Mayday : Récemment élu Président, vous succédez à ce poste à Hector Arroyo. Pourriez-vous nous présenter les principaux projets que vous souhaitez porter sous votre mandature ?

ED : C’est un vrai défi de succéder à Hector ! Ses 3 années de présidence où il était accompagné notamment de Marie Gicquel et d’Aruna Soogrim, ont été fantastiques pour le lancement de l’association. Lors de la création de l’association, nous étions 34 membres. Nous sommes aujourd’hui plus d’une centaine.

Déjà membre du bureau en tant que trésorier, j’ai pu participer à tous ces projets. Aujourd’hui, l’objectif que je porte avec l’ensemble du bureau est d’offrir encore plus d’espaces de partage que ce soit à l’intérieur de l’association entre les membres, via l’organisation de nouveaux événements, ou avec le monde extérieur, via l’ouverture d’une partie de nos conférences aux non-membres, ou encore la mise en place d’événements ou des partenariats avec des réseaux extérieurs au monde de l’entreprise en difficulté. Nous souhaitons également fédérer les jeunes professionnels sur l’ensemble du territoire.

Je pense qu’il est très important pour les professionnels du Restructuring de s’intéresser au monde qui les entoure et de s’ouvrir toujours plus vers les entreprises et les entrepreneurs pour appréhender mieux leurs problématiques et y répondre davantage.

Nos métiers et les besoins des entreprises évoluent. A nous d’anticiper et de proposer les changements.

Mayday : Vous êtes dans votre mission assisté d’un bureau de 9 membres. Pourriez-vous nous présenter les membres de votre bureau ?

ED : Le Bureau de l’AJR est composé d’une équipe de 9 membres.

Lors de mon élection, le bureau et moi-même avons souhaité que soit créé le poste de Vice-Président. Géraldine Astrup, Avocat Counsel chez Brown Rudnick, a été élue à ce poste.

Marie Crumière (Avocat chez Bremond & Associés), Maria-Carla Motte-Conti (Avocat Associé chez Almain) et Ludovic Dos Santos (Expert-comptable associé chez Rödl & Partner) étaient déjà présents au bureau.

Nous avons été rejoints en septembre par Lisa Ducani (Avocat chez Racine), Marie-Joseph Mvogo Memong (Avocat chez Valther), Jérôme de Chanaud (Collaborateur Administrateur judiciaire chez AJILINK) et Serge Préville (Administrateur judiciaire Associé chez AJAssociés).

Avec l’ensemble des membres du bureau, nous souhaitons continuer à pérenniser l’association et en assurer le rayonnement, tout en contribuant à porter un savoir-faire élevé du Restructuring. Après la décrue du nombre de dossiers traités observée depuis quelques années, nous sommes persuadés que nous aurons à faire face à une nouvelle hausse à moyen terme à laquelle il faudra répondre par de nouvelles solutions. Nous voulons aider à les définir.

Propos recueillis par Cyprien de Girval

Edouard DutheilEdouard Dutheil est Senior Manager au sein du département Transaction Advisory Services chez Eight Advisory et Président de l’Association des Jeunes professionnels du Restructuring (AJR). 

Pour en savoir plus : Edouard Dutheil et AJR

 

Total
5
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.