Seco Fertilisants

A Ribécourt-Dreslincourt, dans l’Oise (60), les 88 salariés de l’entreprise Seco Fertilisants sont dans l’expectative après le report de l’audience par le Tribunal de commerce de Lille qui a estimé que le projet de reprise ne présentait pas les financements suffisants pour assurer la pérennité de l’activité. Les repreneurs potentiels recherchent la somme de 800 000 euros.

Placée en redressement judiciaire le 17 avril 2018, l’entreprise fondée en 1934 et spécialisée dans la fabrication d’engrais complexes pour une agriculture raisonnée, souffre d’un marché qui stagne et dépend directement de la santé de la filière agricole, qui a subi une année 2016 catastrophique, impactant directement les résultats de Seco Fertilisants. Si l’année 2017 semble avoir enclenché une nette progression, sa situation a nécessité son placement en redressement judiciaire.

Les managers de l’entreprise ont déposé une offre de reprise qui prévoit notamment de conserver les actifs de Seco Fertilisants et 66 salariés sur les 88 que compte l’entreprise. Les 800 000 euros recherchés permettrons d’assurer l’équilibre de l’offre de reprise.

Les élus locaux sont mobilisés, du Président de la région Xavier Bertrand, au maire de Ribécourt Jean-Guy Létoffé, en passant par la députée Carole Bureau-Bonnard. Par solidarité, certains salariés ont même accepté d’investir au capital de la nouvelle entreprise !

Le tribunal devrait rendre sa décision le 10 juillet.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.