Solex

Mobiky-Tech, la société de vélos à assistance électrique filiale d’Easybike qui avait relancé en France en 2017 la production de Solex a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Coutance, le 25 juin 2019 sur demande du parquet de Coutances et de l’URSSAF. Une période d’observation de six mois a été ouverte.

Créée en 1905, Solex est devenue une marque mythique dans les années 50 avec le succès que connaissent les premiers vélos Solex alors produits à Courbevoie.

En 2013, le groupe Easybike rachète la marque et poursuit son développement en 2014 en rachetant Matra, acteur reconnu de vélos électriques haute performance. Il a décidé alors de continuer la production en France pour Matra et de la relocaliser pour Solex. En janvier 2017, la production de Solex est ainsi rapatriée de Chine en France. Si les composantes du vélo proviennent de toute l’Europe, en ce compris la France, l’assemblage est maintenant fait en France. Ce retour en France avait été soutenu par les collectivités locales et l’entreprise avait ainsi bénéficié d’un prêt de 3,9 millions d’euros, soit le coût de l’usine de 4000m2 située à Saint-Lô (Manche) remboursable en loyers sur 20 ans. Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement productif avait d’ailleurs à l’époque été invité lors de l’inauguration de la nouvelle usine.

Malgré ce soutien, Mobiky Tech n’a pas réussi à relancer l’activité. En 2018, l’entreprise aurait vendu entre 3.500 et 4.000 Solex, moins que ce qui était prévu. Selon Bfm, « au 30 avril 2019, la société Mobiky-Tech présentait un passif échu exigible d’au minimum 861.000 euros sans disposer d’aucune actif pour y faire face, dont 141.000 euros de cotisations Urssaf et 41.000 euros de dettes fournisseurs ».

La société emploierait une soixantaine de salariés.

La SELARL Trajectoire, prise en la personne d’ Anne-Claude Ellert a été nommée administrateur judiciaire avec mission d’assistance et la Selarl Bruno Cambon, prise en la personne de Pascaline Goubard en qualité de mandataire judiciaire.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.