Aero Technique Espace

Spécialisée dans la peinture aéronautique pour tous types d’aéronefs et de pièces aéronautiques pour le compte de constructeurs, tels Airbus ou ATR, ATE a été placée en redressement judiciaire le 17 mai dernier et cherche un repreneur.

Créée en 1987, l’entreprise dispose d’un véritable savoir-faire porté par ses 93 salariés et déploie son activité sur trois sites : Toulouse, là où se trouve son siège social, Châteauroux et Bordeaux. Son entrepôt de Châteauroux, impressionnant quant à superficie (plus de 16.000 m2) lui permet d’accueillir des aéronefs de toutes tailles pour procéder à ses opérations de peinture sur ces aéronefs. Elle peut par ailleurs compter des clients prestigieux tels qu’Airbus ou ATR pour lesquels elle est sous-traitant de rang 1. Toutes les installations offrent un soutien technique complet approuvé par l’AESA.

Un savoir-faire exceptionnel

Aero Technique Espace (ATE) possède une vaste expérience dans la peinture de tous les avions commerciaux et VIP, des avions d’affaires aux avions gros porteurs, utilisant les dernières techniques d’application avancées combinées à un personnel expert et expérimenté.

Avec Air Works, ATE est également l’un des principaux fournisseurs indépendants de services de maintenance, de réparation et de révision aéronautique (MRO) en Inde et de peinture et de finition d’aéronefs en France.

Fondée en 1951 par la famille Menon, Air Works, filiale d’ATE, est passée d’une entreprise familiale axée sur la fourniture de services de maintenance à des avions d’affaires à une organisation gérée par des professionnels offrant une gamme complète de services à ses clients : gestion des aéronefs, peinture et finition d’aéronefs avionique, affaires et aviation générale, aviation commerciale, distribution de pièces.

La perte de commandes entraînant une nécessaire restructuration

Malgré ce savoir-faire, la fin d’importants contrats a entraîné une chute de son chiffre d’affaires entraînant une nécessaire restructuration sociale et d’importantes perturbations dans son organisation. Le chiffre d’affaires est passé de 18 M€ en 2015 à un peu moins de 8 M€ en 2019. Elle s’est finalement placée sous la protection du tribunal de commerce de Toulouse qui a ouvert une procédure de redressement judiciaire le 14 mai dernier.

La SCP Caviglioli-Baron-Fourquie prise en la personne de Christian Caviglioli a été nommée administrateur judiciaire et a lancé un appel d’offres de reprise des actifs d’ATR. La date limite de dépôt des offres a été fixée au 12 juin 2019.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.