C’est l’histoire d’un beau succès de redressement. Le rebond réussi du chimiste français Kem One, qui devrait pourvoir sortir de son redressement judiciaire avec six ans d’avance.

Le producteur lyonnais de chlore, de soude et de PVC avait été placé en redressement judiciaire en 2013. Repris par l’industriel Alain de Krassny qui a investi à hauteur de 300 millions d’euros, le producteur dégage en 2017 un résultat net de 50 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 900 millions d’euros.

Ces bons résultats ont permis à l’entreprise de rembourser ses dettes (19 millions d’euros) le 22 janvier et devraient lui permettre de sortir du redressement judiciaire ces prochains jours.

Il est prévu que l’entreprise rembourse également dans l’année les avances accordées par l’Etat pour un montant de 110 millions d’euros dont 15 millions ont déjà été remboursés.

Un succès partagé avec les salariés puisque l’entreprise vient de signer un accord d’intéressement avec ses 1350 employés.

Par Bastien de Breuvand

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.