Compagnie vosgienne de la chaussure

Placée en redressement judiciaire le 31 juillet 2018 par le Tribunal de commerce de Nancy, la Compagnie vosgienne de la chaussure (CVC) a rouvert ses portes lundi 20 août après la fermeture estivale de l’entreprise. Les 130 salariés ont repris le travail, soucieux de ce que sera leur avenir.

L’atmosphère est lourde ce lundi 20 août au sein de l’entreprise de Champigneulles, en Meurthe-et-Moselle (54). Labellisée « Entreprise du Patrimoine Vivant », la CVC est la plus ancienne usine de chaussure en activité en France. Son propriétaire, le groupe Hanse Industriekapital (HIK) basé à Hambourg, avait pour ambition de repositionner l’ancien fabricant de chaussures d’entrée et de moyenne gamme sur le marché de la chaussure haut de gamme et du luxe. Mais le 24 juillet, la direction a annoncé l’état de cessation des paiements à l’occasion d’un comité d’entreprise.

Avec une moyenne d’âge de plus de 50 ans, les salariés sont inquiets quant à leur avenir. La direction se veut rassurante et certains élus se mobilisent pour soutenir l’entreprise et maintenir son savoir-faire exceptionnel. C’est notamment le cas de Mathieu Klein, Président du Conseil Départemental et Laurent Trogrlic, Vice-Président délégué au développement économique et à l’attractivité et Président de la communauté de communes du bassin de Pompey.

La CVC bénéficie d’une période d’observation de 6 mois et suscite d’ores et déjà des marques d’intérêts de candidats-repreneurs, sur les rangs pour sauvegarder ce remarquable outil industriel. Un premier point d’étape prévu est prévu le 11 septembre.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*