défaillances entreprises

Altares publie son baromètre des défaillances d’entreprises pour l’année 2018, une année qui aura essuyé 54 627 défaillances, en baisse de 1% par rapport à l’année 2017. Un chiffre qui masque une année 2018 difficile, qui avait pourtant bien débutée avant que la tendance ne s’inverse au second semestre. En cause, un contexte économique incertain, qui annonce la tendance pour 2019.

Après deux premiers trimestres dans le vert, les troisième et quatrième trimestres ont accusé une hausse des défaillances globale de 2,3% qui touche principalement des PME de plus de 100 salariés dont la chute pourrait entraîner un effet domino sur leurs sous-traitants.

Avec des entreprises « fragilisées par des trésoreries sous tension depuis plusieurs semaines » comme le précise Thierry Millon, directeur des études du Cabinet Altares, le mouvement des gilets jaunes n’est pas venu faciliter la tâche, fragilisant les entreprises qui espéraient profiter des fêtes de fin d’année pour remonter la pente.

Au niveau géographique, les défaillances ont particulièrement touché la région Ile-de-France avec une augmentation de 5,6% par rapport à 2017. A l’inverse, la région PACA s’en est particulièrement bien tirée avec une baisse de 13,2% des défaillances.

Un focus sur le 4ème trimestre permet d’entrer dans le détail et d’observer la forte hausse des défaillances subies par les Pays de la Loire (+15%), le Centre Val-de-Loire (+14,2%), le Grand Est (+12,3%) et l’Ile-de-France (+10,7%). A l’inverse, la Corse (-14,9%), la Bretagne (-12,1%) et la région PACA (-10,1%) s’en tirent nettement mieux.

Si tous les secteurs d’activité sont concernés, le transport (+11,5%) et l’industrie manufacturière (+10,2%) sont ceux qui accusent la plus forte hausse sur le trimestre.

Une situation qui annonce la tendance pour 2019, en tenant compte des perspectives de croissance du PIB à 1,5%, le cabinet Altares table sur une hausse des défaillances de 2,6%.

Par Bastien de Breuvand

Total
1
Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.