Procédures collectives

Dans son dernier bulletin de santé mensuel des entreprises en France et en Ile-de-France, l’OCED (Observatoire Consulaire des Entreprises en Difficulté) dresse le bilan au 1er février 2018 avec une tendance toujours orientée vers une diminution des ouvertures de procédures collectives.

Sur une année glissante au 1er février 2018, le nombre d’ouvertures de procédures collective est en baisse de 7% en France et de 6,7% en Ile-de-France. En Ile-de-France, les plus fortes diminutions sont à observer du côté des procédures de conciliation (- 15%) et des procédures de sauvegarde (- 21%) et de redressement judiciaire (-17%).

Une évolution à la baisse qui semble s’expliquer notamment en raison d’un déficit public de la France au plus bas depuis 2007, de prévisions de croissance en hausse pour 2018 et d’une activité économique qui s’améliore (augmentation du nombre de création d’entreprises et de l’emploi salarié privé, hausse des salaires moyens, …). Néanmoins, l’OCED nous rappelle que les défaillances des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et des grandes entreprises est en hausse avec un risque d’effet domino important.

Une augmentation des défaillances de ces structures qui engendre une hausse du nombre d’emplois impactés par les procédures collectives alors même qu’il y a moins d’emplois impactés par les procédures amiables. En effet, plus de 9000 salariés ont perdu leur emploi suite à une liquidation judiciaire sur les ressorts des Tribunaux de commerce de Paris, Nanterre, Bobigny et Créteil (soit une hausse de 29%), alors même que l’on observe une baisse de 59% du nombre d’emplois concernés par une procédure amiable (58 000 emplois).

Pour consulter le bulletin complet de l’OCED : Flash Info – Les chiffres du mois

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.