Marseillaise

Le quotidien La Marseillaise, en redressement judiciaire depuis le 28 novembre 2016, avait obtenu un prolongement de sa période d’observation jusqu’au 28 mai 2018. L’audience qui devait se tenir ce matin avait pour objet de statuer sur la sortie du redressement judiciaire. Elle a été repoussée au 16 mai 2018.

Le Président du Tribunal de commerce de Marseille a décidé de ce report en raison de l’absence de la totalité des réponses des créanciers concernant le plan d’apurement du passif proposé par la direction pour redresser l’entreprise. Les créanciers ont jusqu’au 11 mai pour se prononcer.

Pendant ces longs mois, dirigeants et salariés ont recherché de nombreuses solutions pour permettre la poursuite de l’aventure. Le groupe Medias Nice-Matin et le groupe publicitaire Quartus apporteraient la somme de 1,3 millions d’euros et la direction a présenté les contours de son Plan de Sauvegarde de l’Emploi qui prévoit le licenciement pour motif économique de 36 salariés sur les 85 que compte le quotidien. Il est également prévu le recrutement d’un directeur du développement.

L’avenir du quotidien est encore incertain, la suite se décidera donc le 16 mai.

Par Bastien de Breuvand

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*