Hyet Sweet

Spécialisée dans la production d’aspartame, l’entreprise Hyet Sweet (ex-Ajinomoto) a été placée en redressement judiciaire mercredi 27 juin 2018 avec une période d’observation de six mois. Elle cherche un repreneur.

La Région semble suivre le dossier de très près, de sérieux contacts seraient en cours avec d’éventuels repreneurs chinois pour assurer la pérennité de l’usine qui emploie une centaine de salariés.

Derrière cette procédure se cache un conflit entre syndicats au sujet notamment d’une fiducie qui aurait été réservée par Ajinomoto à Hyet Sweet pour financer un éventuel plan social au cas où Hyet Sweet ne réussirait pas son projet de reprise de l’usine initié deux ans plus tôt. A ce jour, sur les 7 millions d’euros de la fiducie, 50% des sommes ont été débloquées pour payer l’administration fiscale et des fournisseurs.

En outre, d’un côté se trouvent la CGT et la CFE-CGC qui réclament le prolongement de la fiducie en faveur des salariés (48 d’entre eux ont saisi le Conseil des prud’hommes). De l’autre, la CFDT et FO souhaitent voir les fonds débloqués pour permettre à la nouvelle direction de poursuivre son projet.

A suivre…

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.