Gauthier Doré

Lantourne & Associés, l’une des plus belles signatures du marché, vient de coopter Gauthier Doré, 33 ans, en qualité d’associé aux côtés de Maurice Lantourne, fondateur éponyme du cabinet et de Flavie Hannoun, présidente de la structure.

Lantourne & Associés, boutique de niche haut de gamme spécialisée dans le droit des entreprises en difficulté et le contentieux des affaires, vient de coopter Gauthier Doré, après le récent départ de Kristell Cattani, en qualité d’associé. Celui qui nous confie avoir un «appétit particulier pour le contentieux » n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Rien d’étonnant pour celui qui, âgé de 33 ans, est un pur produit de l’école de Maurice Lantourne.

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années » …

Originaire d’Auxerre, Gauthier Doré a fait une partie de ses études à Dijon où il rencontre Augustin Aynès, professeur de droit, qui lui donne « le sens du droit » et l’incite à poursuivre sa formation à Paris. « J’ai grandi avec l’imaginaire collectif de ces avocats qui ont fait l’histoire tels que Robert Badenter ou Maurice Garçon. Qui avec des mots ont réussi à faire avancer la société, c’est un peu ça qui m’a donné envie d’exercer ce métier. Le droit doit être au service d’un idéal, les bons mots au service des grandes idées … ». Diplôme de la sorbonne en poche, il intègre l’EFB de Paris, puis rencontre Kristell Cattani « elle cherchait un couteau suisse dans le cadre de son exercice individuel », sans savoir qu’elle allait ensuite retrouver Maurice Lantourne au départ de Willkie Farr pour monter Lantourne & Associés. « Je ne voulais pas découvrir le métier d’avocat par le prisme des cabinets anglo-saxons, je voulais être un avocat plaidant avec très vite des responsabilités. Je voulais avoir l’opportunité de voir les dossiers du début à la fin et je l’ai eu » nous confie l’intéressé.

« Avec Lantourne & Associés, notre activité a changé de dimension, on était sur des dossiers de grande envergure ». Ce fut « l’école de l’humilité et du travail » pour le jeune avocat qu’il était, mais ce fut également « passionnant » pour ce travailleur acharné qui ne cache ses ambitions « cette boutique, je l’ai vu naitre et je veux la voir grandir. Ensemble, avec les associés et les collaborateurs, nous formons une véritable équipe soudée ».

Les pieds dans la terre et la tête dans les étoiles

« Avec Maurice Lantourne le contact est tout de suite très bien passé, c’est un catalyseur, inépuisable au travail et un exemple ». Ensemble avec Flavie Hannoun, ils lui ont inculqué leur méthode : la connaissance profonde des textes, puis des jurisprudences pour ensuite bâtir une stratégie de défense qui entremêle tous les pans du droit. Mais, est-ce vraiment possible d’exister à côté de Maurice Lantourne quand on a 33 ans ? « Déjà on se dit qu’on a de la chance. On essaie de prendre le maximum et d’être à la hauteur et puis l’exemple de Flavie Hannon est porteur », nous répond l’avocat.

Parisien par raison, celui qui jure ne pas vouloir rentrer en province, ne serait pas contre l’idée d’y avoir plus de dossiers. Fils de céréalier, il admet avoir gardé un côté « agraire » et reconnait bien volontiers aimer « avoir les pieds dans la terre ». « Dans l’agriculture, comme dans l’avocature, il faut travailler et préparer le terrain le mieux possible en sachant qu’on ne maitrise pas tout. Mais si vous semez bien et que vous avez une mauvaise météo, vous aurez plus de chances d’avoir une meilleure récolte que si vous avez moins bien semé ».

C’est pourquoi, « ce que vous maitrisez, il faut le travailler énormément », car « vous ne maitrisez pas tout », nous confie celui qui n’a pas l’intention d’attendre « le nombre des années » …

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.