Franklin restructuring

Mayday est parti à la rencontre de professionnels du retournement et a décidé de vous les présenter. Plus qu’un portrait, c’est aussi un lien privilégié que Mayday noue avec eux, afin qu’ils participent à promouvoir les bonnes pratiques du retournement d’entreprises. Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous présenter l’équipe restructuring du cabinet d’avocats Franklin qui intègre Mayday Community.

Emmenée par Numa Rengot qui l’a fondée il y a un an, et Arnaud Pédron qui l’a récemment rejointe, l’équipe restructuring du cabinet d’avocats d’affaires Franklin, affiche ses ambitions et s’installe durablement dans le marché du restructuring français.

Après avoir connu d’importants mouvements en 2020, le cabinet d’avocats d’affaires installé avenue Kléber affiche sa forme. Profitant d’une recomposition importante de ses équipes, le cabinet a opéré des recrutements majeurs. Si Numa Rengot y développe pour sa part l’activité restructuring, « une première pour la firme, ce qui est en soit un défi pour tout associé » fait remarquer Clotilde Delemazure, associée chez Grant Thornton, le cabinet qui comptait à son arrivée 5 associés, vient d’intégrer le 19ème.

Véritable entrepreneur, celui qui a toujours préféré suivre son chemin, plutôt que celui d’un autre, fait partie de la nouvelle génération de professionnels du retournement qu’il convient de regarder avec attention. Fin tacticien, maitrisant l’art de développer ses réseaux auprès des chefs d’entreprises, comme du monde politique dont il maitrise les codes et au sein duquel il a conservé ses connections, il s’est forgé une « véritable légitimité » dans un marché très concurrentiel et « a développé de manière extrêmement rapide son équipe » pour l’associée de Grant Thornton. Déployant « une énergie incroyable, hyper engagé dans les dossiers » pour Clotilde Delemazure, il est « proactif, particulièrement pertinent dans les dossiers de reprise et dispose d’une fibre sociale qui fait la différence » ajoute Nathalie Leboucher, administrateur judiciaire associée chez FHB. « Technique et réactif » pour son client Foad Rad, Président du Groupe Sprint, que Numa Rengot a accompagné sur la reprise en cession judiciaire de l’imprimerie Léonce Deprez, l’avocat se distingue par « son approche globale et son accompagnement sur les questions stratégiques, comme le ferait un banquier d’affaires » raconte Jean-Laurent Donato, Group CEO chez Aries Industries, leader mondial dans la fabrication de machines pour le formage des métaux à destination de l’industrie aéronautique. Numa Rengot intervient à la fois sur les dossiers de distressed M&A et sur les dossiers en procédure amiable tout autant qu’il traite les sujets de retournement.

Un duo complémentaire

Complétée fin 2020 par Arnaud Pédron, l’équipe s’est offerte l’expertise d’un « avocat très technique qui travaille énormément, capable d’aller de l’amiable au judiciaire » indique Jean-Pascal Beauchamp, associé chez Deloitte Finance. Transfuge de chez Taj où il exerça une vingtaine d’années, l’avocat, « qui est d’humeur constante à savoir toujours de bonne humeur », a également à son actif une expérience importante chez des mandataires et administrateurs judiciaires. Disposant d’une expérience transversale du restructuring, il est complet et tout aussi « à l’aise sur un petit dossier côté débiteur industriel en région, qu’un gros dossier international où il interviendra plutôt côté repreneur ou actionnaire » souligne l’associé de Deloitte.

« Minutieux » pour Antoine Barti, mandataire judiciaire associé chez BTSG « il est précis et va au fond des dossiers » pour Christophe Thevenot, administrateur judiciaire chez Thevenot Partners, qui l’a rencontré dans le dossier Altifort. « Ultra pointilleux » pour son client Clément Gourdol, de la région Hauts de France qui l’a rencontré à l’occasion du dossier Ascoval, « nous l’avions choisi pour rééquilibrer les rapports de force dans un dossier compliqué où nous devions sécuriser au maximum l’investissement de la région. Il a été un atout, car il ne laisse rien au hasard ». Attaché « à la sécurité des opérations » pour Antoine Barti qui l’a rencontré dans un dossier complexe de plusieurs années où Arnaud Pédron porta toutes les casquettes de l’avocat, il fait assurément partie des techniciens pointus qui éprouvent la patience de la partie adverse.

Bien implantée en France et déjà prometteuse à l’international

Cultivant en premier lieu une clientèle d’entreprises françaises en small et midcap, l’équipe « intervient sur des tailles de dossiers de plus en plus importantes » pour l’associée de Grant Thornton. Et s’ils sont heureux de développer leur stratégie « depuis un cabinet parisien d’envergure» indique Numa Rengot,  « le déploiement de  leur activité à l’international  se confirme déjà » complète Arnaud Pédron.  C’est notamment en s’appuyant sur l’expérience d’hommes de talent que Numa Rengot nourrit l’ambition de ses projets internationaux. Ainsi, forts des liens historiques qui les unissent, Joël Rault, ancien ambassadeur de l’île Maurice à Paris, n’hésite pas à accepter l’invitation de Numa Rengot de le rejoindre chez Franklin comme Senior Advisor ; gage d’une volonté d’implanter une pratique en Afrique et preuve que ce « caméléon » du Restructuring ne compte pas s’arrêter là. Récemment, Numa Rengot et Joël Rault sont intervenus aux côtés d’un consortium ivoirien dans le cadre de la restructuration et du rachat d’un établissement bancaire en procédure d’insolvabilité au Congo. L’occasion de démontrer tout leur savoir-faire tant technique qu’en matière de négociation avec les autorités nationales.

Une équipe restructuring protéiforme au sein d’un cabinet multi-task

Particulièrement présente en distressed M&A compte tenu d’un portefeuille clients très actif, l’équipe intervient également dans l’accompagnement de débiteurs et dans la mise en place de défaisance d’actifs sensibles. Soutenu par le renfort des équipes M&A et Banque & Finance, les synergies sont également très fortes avec l’équipe de droit social. Pour cause, si les deux départements « forment un véritable binôme depuis la crise du Covid » relève Myriam de Gaudusson, associée du département social c’est parce que le cabinet dispose d’une équipe d’experts reconnue en social restructuring. Co-responsable avec Patrick Thiébart, Myriam de Gaudusson, qui a fait ses armes chez Latham & Watkins et Scotto, anime une équipe de 13 collaborateurs. « On intervient régulièrement en pompiers souvent aux côtés de fonds d’investissement étrangers en négociation salariale, aussi bien qu’en contentieux » indique l’avocate qui a déjà opéré sur une dizaine de dossiers aux côtés de l’équipe restructuring depuis son arrivée depuis plus d’un an.

Affectionnant le small et midcap, l’équipe de deux associés, Numa Rengot et Arnaud Pédron, et deux collaborateurs Pierre Dupuys et Fanny Attal, est aussi à l’aise en amiable, qu’en judiciaire et manie avec autant de dextérité les aspects techniques et politiques de leurs dossiers. Si Pierre Dupuys, ancien élève du DJCE de Caen suit Numa Rengot depuis le cabinet Aston, Fanny Attal, ancienne élève du DJCE de Toulouse et d’HEC, est arrivée plus récemment en provenance de CBR Legal. Heureuse d’avoir « rejoint une équipe en plein essor, avec un duo d’associés qui forment un bon combo, un mélange d’expériences et de souffle nouveau ». En effet si « Numa Rengot est un stratège, proactif, ultra dynamique et ambitieux , constamment au service de ses clients» pour Pierre Dupuys, « Arnaud Pédron est pugnace et technique » confirme l’avocat. Conscients d’intervenir aux côtés leur duo d’associés « dans un moment stratégique de la vie des dirigeants »,Fanny Attal et Pierre Dupuys sont tous deux passionnés par une matière « à la croisée des droits, où aucun dossier ne se ressemble ».

Une entrée en matière réussie

Aux côtés de fonds d’investissement notamment américains, à la manœuvre dans des dossiers comme les transports Jammet, Ixio, Ariès Alliance ou encore Blade, l’équipe présente chez Franklin depuis plus d’un an signe une entrée en matière riche et parfaitement réussie ! L’équipe démontre sa capacité à jongler habilement avec des enjeux stratégiques différents, qui appellent à mettre en œuvre des réflexions et une boîte à outils complexe. Telles l’illustrent la présence de Numa Rengot aux côtés du groupe international de lingerie de luxe Lise Charmel,« un des derniers fleurons français de lingerie de luxe, victime d’une cyber-attaque  dans le cadre de l’élaboration et la défense de son plan de redressement », ou encore celle d’Arnaud Pédron allant au front pour un candidat repreneur dans le dossier Blade. L’équipe a su faire preuve d’une polyvalence accrue en intervenant dans le même temps dans le cadre de la restructuration et le rachat du BESV du Congo aux côtés d’un consortium ivoirien ou encore dans des opérations de défaisance d’actifs  au profit du Groupe Sprint dans le cadre à la fois de l’acquisition de Chabrillac, spécialiste français d’imprimé grand format et filière print du groupe Crédit Agricole et également de la reprise de l’Imprimerie Léonce Deprez, par Léonce-Antoine Deprez

La recette gagnante ? « Ils sont disponibles à tous les instants, ils savent intégrer les équipes de l’entreprise en place, les salariés comme les autres conseils » nous confie Olivier Piquet, directeur général de Lise Charmel, pour décrire sa  relation avec Numa Rengot dans un moment clé de la vie de son groupe. Et pour cause, loin d’être « les sachants qui parlent aux élèves, ils viennent dans l’entreprise, écoutent, expliquent et construisent une stratégie qui tient compte de toutes les parties en présence. Ils savent travailler en équipe, sont très techniques et on ressent une forme d’indépendance par rapport au milieu du restructuring qui rassure » ajoute le directeur général de l’enseigne de lingerie.

Dynamiques, proactifs, ambitieux et techniques, les avocats en restructuring de Franklin ont réussi leur pari d’une part, intégrer leur pratique dans un cabinet qui n’en n’avait jamais eu et, d’autre part, satisfaire à l’exigence des clients en la matière, avec une équipe en pleine croissance, totalement à l’aise dans leur environnement, ils préparent la fin des mesures de confinement et le redémarrage de l’économie avec sérénité et détermination !

Par Cyprien de Girval

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.