riccobono

Placée en redressement judiciaire en mars 2018 puis en liquidation judiciaire le 11 juillet 2018, l’imprimerie Didier Mary a été reprise à la barre du tribunal par le groupe Riccobono Presse, leader français de l’impression de presse.

Imprimeur des magazines Elle, Paris Match ou encore Femina, l’imprimerie Didier Mary a traversé une période difficile en raison d’une baisse de son volume d’activité depuis plusieurs années. L’administrateur judiciaire (Me Jérôme Cabooter, Selarl Ajilink Labis-Cabooter) avait alors lancé un appel d’offres dans l’objectif de trouver un repreneur pour cette entreprise de 207 salariés.

Le 12 juillet 2018, le Tribunal de commerce de Meaux a prononcé la cession de l’entreprise au profit de la société Riccobono Presse Investissement qui reprend 164 emplois.

La SAS Riccobono Presse Investissement, assistée dans cette procédure par Maître Dabiens (Cabinet DK Avocats), est la société holding du Groupe Riccobono, acteur majeur de l’imprimerie française depuis 1900, leader français de l’imprimerie de la presse quotidienne française avec une présence importante dans le secteur de la presse magazine. Le Groupe Riccobono est constitué de 13 sociétés, et dispose de 7 imprimeries réparties sur toute la France ainsi qu’un site en Belgique et un autre au Luxembourg.

Cette cession permet ainsi d’assurer la poursuite de l’activité de l’imprimerie sur le site de Mary-sur-Marne et la sauvegarde d’une grande partie des emplois.

De son côté, l’imprimerie Didier Mary a été conseillée par Me Dimitri Sonier (cabinet Bersay & Associés).

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.