grande récré

En redressement judiciaire depuis mars dernier, l’avenir de La Grande Récré est enfin connu ! Le plan de continuation porté par l’actuel PDG du groupe Ludendo et soutenu par la Financière Immobilière Bordelaise (FIB) a été retenu par le Tribunal de commerce de Paris, mettant de côté l’offre de rachats d’actifs du groupe Fnac Darty.

Une décision qui a vocation à assurer la sauvegarde des 734 emplois que compte le groupe Ludendo et à pérenniser l’activité de l’entreprise ! En effet, selon le quotidien Sud-Ouest, le plan de continuation présenté fait état de budgets prévisionnels qui « crédibilisent les perspectives de redressement » de l’entreprise.

De son côté, la FIB s’engage à prendre 95% du capital du groupe Ludendo avant la fin de l’année 2018 et signe ainsi son premier pas dans le paysage du jouet. Également candidate à la reprise de Toys’R’Us France, la FIB a l’ambition de créer un nouveau poids lourd français du jouet. Son offre sera examinée demain par le Tribunal de commerce d’Evry, à côté de celle de Pierre Mestre, fondateur des magasins Orchestra et de Jellej Jouet.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.