Le 30 juin 2021 s’est tenue la troisième édition du Sommet Restructuration et Transformation au Pavillon d’Armenonville, évènement organisé par l’Association des Investisseurs en Retournement (AIR) et le groupe Leaders League, éditeur du magazine Décideurs, qui permet de décrypter les meilleures pratiques et les enjeux du secteur. Au total, près de 500 acteurs clés de la reprise, du financement et du redressement se sont rassemblés autour de conférences et d’ateliers.

Lors de cette édition 2021 du Sommet Restructuration et Transformation, 80 intervenants étaient présents autour de 3 ateliers et de 15 conférences. Ainsi, près de 500 acteurs clés de la reprise, du financement et du redressement se sont rassemblés. L’événement a permis à un public principalement composé de dirigeants d’entreprises, d’investisseurs, conseils juridiques et financiers, banques et repreneurs de se réunir et d’échanger et de partager les meilleures pratiques pour accompagner les entreprises confrontées à des difficultés et leur permettre de rebondir.

L’allocution d’ouverture a été prononcée par Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie.

Restructuring

Lors d’une interview accordée à Décideurs Magazine le même jour, Agnès Pannier-Runacher a répondu à la question suivante « quel est votre message pour les chefs d’entreprise qui visent à se transformer et restructurer leurs entreprises ? » en précisant que « nous avons vécu le temps de l’urgence, nous sommes maintenant dans le temps de la relance. Mon message est double. Le premier message est de se saisir de tous les dispositifs étatiques parce que nous allons continuer à accompagner les entreprises pour qu’elles sortent le plus rapidement possible et les plus fortes possible de cette crise, que cela soit en termes de trésorerie ou d’accompagnement d’ingénierie ou encore de subventions pour l’investissement. Nous sommes à vos côtés pour vous aider à accélérer cette sortie de crise. Le deuxième message est qu’il y a ce que le Plan de Relance peut faire pour vous et ce que vous pouvez faire pour l’économie française. À ce titre, vous allez pouvoir nourrir la croissance en recrutant, en donnant une chance aux jeunes, en acceptant les reconversions dans votre entreprise ainsi qu’en faisant attention à votre supply chain. L’État sera constamment à vos côtés ».

Concernant l’écosystème du rebond, elle explique que « l’enjeu est de développer une culture plus large de prise de risques, d’investissements dans les entreprises mais aussi de rebond ».

Par ailleurs, l’État et la BPI ont mis en place énormément d’outils et à ce titre « tous les premiers outils dont les entreprises pourraient se saisir sont les accompagnements qui peuvent leur permettre rapidement de faire un diagnostic sur leur entreprise (diagnostic financier, supply chain, BFR, rebond en général ou numérique). Pour cela, il y a une multiplicité d’outils et de soutien financier ». Concernant les outils de financement, « les PGE sont les plus connus mais, que nous prolongeons jusqu’à la fin d’année, tandis que d’autres sont moins connus comme les prêts participatifs et titres subordonnés à durée indéterminée que nous mettons en place à hauteur de 3 milliards d’euros et qui peuvent permettre de donner plus de maturité à votre dette ».

La plénière d’ouverture de cette troisième édition du Sommet avait pour thème la Reprise d’entreprises en difficulté et opportunités, un monde à bâtir et était animée par Anne Bouverot, Nicolas De Germay, Lionel Spizzichino et Alexis Valero.

Durant cette matinée, plusieurs autres conférences se sont tenues, (i) Anticiper les difficultés, la clef du rebond (Hélène Charpentier, Cédric Garcin, Nicholas Holder, Jean-Pierre Kohn, Anker Sorensen et Alexis Valero), (ii) Distressed M&A, savoir saisir les opportunités (Arnaud Deméocq, Jean-Philippe Gregoire, Mathieu Meffre, Arnaud Pédron, Jérome Pottier et Éric Vandendriessche), (iii) Trésorerie et cash, maitriser son bas de bilan (Charles Bertrand, Fabien Brenner, Béatrice Constans, André Le Tulzo et Olivier Regnard), (iv) Remettre le moteur en marche, les 100 jours (Sophie Barbé, Philippe Favre, Sabine Jean et Mathieu Meffre), (v) Reprendre une entreprise à la barre, faire une offre et la remporter (Julie Cittadini, Michel Dumont, Sébastien Gauthier, François-Xavier Goldsmith, Thierry Le Guénic et Anne-Gabrielle Mangeret) et (vi) Gouvernance et reprise, comment aligner les intérêts pour rebondir ? (Marie-Hélène Brissoot, Éric De Bettignies, Michel Giannuzzi, Jean-Louis Grevet et Lionel Scotto Le Massese).

En parallèle, trois ateliers ont eu lieu, (i) Avocat-Fiduciaire, partenaire clé du retournement (Marielle Andreani, Richard Jadot, Olivier Jund et Yves-Marie Ravet), (ii) Dialogue social et restructuration, existe-t-il vraiment des stratégies sociales… (Nadia Ghedifa, Pierre-Laurent Seguin et Jean-Charles Simon) et (iii) Inciter à la prévention, même sans réelles difficultés, pour préparer la relance (Clémence Legout).

Après cette matinée riche en partages et retour d’expériences s’est déroulé un déjeuner d’affaires avec plus de 350 professionnels du secteur.

La plénière d’ouverture de l’après-midi avait pour thème l’Europe, l’État et les entreprises, la recette du rebond et était animée par Louis Margueritte, Mathieu Meffre, Paul-Louis Netter, Olivier Piquet, Numa Rengot et René Ricol.

À l’image de la matinée, plusieurs autres conférences se sont tenus lors de l’après-midi, (i) Dette et haut de bilan, les secrets d’un refinancement réussi (Hugo Brugière, Jean-Claude Larivière, Anne-Gabrielle Mangeret, Thomas Marcorelles et Nadine Veldung), (ii) Adossement et ouverture du capital, trouver un chevalier blanc (Cédric Orban, Véronique Pernin, Frédéric Sutterlin et Alexis Valero), (iii) Crise, Disruption, piloter les grandes transformations (David Benichou, Stéphane Le Bihan, Éric Lovisolo, Pierre Netter et Caroline Texier), (iv) Retournement, s’entourer pour redresser et pivoter (Béatrice Constans, Guillaume De Feydeau, Benoît Jacob, Erick Méjean et Arnaud Roiron), (v) Stratégie et revue de portefeuille, réussir son carve out (Anne-Gabrielle Mangeret, Laurent Musy, Benoit Poulain, Lionel Spizzichino, Bernard Tannoury et Renaud Montupet) et (vi) Créanciers, débiteurs, vers un nouveau cap ? (Chrisptohe Dalmais, Olivier Sfeir, Alexis Valero et Isabelle Vincent).

Cette troisième édition du Sommet s’est terminée par la plénière de clôture, ayant pour thème la « Relance, Yes we can ! », animée par Baréma Bocoum, Mathieu Meffre, Anne-Sophie Noury, Patrick Puy et Virginie Verfaillie-Tanguy.

Par Caroline de Bonville 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.