Mayday est parti à la rencontre de professionnels du retournement et a décidé de vous les présenter. Plus qu’un portrait, c’est aussi un lien privilégié que Mayday noue avec eux, afin qu’ils participent à promouvoir les bonnes pratiques du retournement d’entreprises. Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous présenter l’étude AJ Associés qui intègre Mayday Community.

Forte de près de 100 professionnels, dont 9 associés, l’étude AJ Associés, qui officie au sein de 23 bureaux en France intervient depuis plus de 30 ans aux côtés des PME françaises, comme des plus grosses entreprises. Composée de professionnels intuitifs et audacieux, savant mélange d’expérience et de passion, l’étude est marquée par une profonde diversité de ses équipes qui ont en commun de porter l’innovation au service de l’entreprise et une profonde connaissance des juridictions et des territoires.

Fondée au début des années 1990 par Franck Michel, « un professionnel disposant d’une grande expérience » qui « n’a pas peur d’aller là où on ne l’attend pas » pour Nassim Ghalimi, avocat associé chez Osborne Clarke, l’étude AJ Associés bouscule dès le début les codes d’une profession qui a depuis évolué en profondeur. Décrit comme « intuitif et audacieux » par Guillaume Bouclier, associé chez Mazars, connu pour sa liberté de ton, l’administrateur judiciaire est avant tout un « conciliateur au sens premier du terme » pour Laurent Cotret, avocat associé chez August & Debouzy, qui plaide pour la prévention mais refuse l’acharnement thérapeutique et les restructurations en saga.

Une étude d’entrepreneurs jouant collectif

Pouvant également compter sur Alain Miroite, qui a participé à restructurer toute la filière bananes aux Antilles, mais aussi Nicolas Deshayes « un professionnel disposant d’un sang-froid redoutablement efficace en amiable » souligne Laurent Cotret et également très impliqué sur les dossiers civils, Christophe Bidan, Serge Préville « un administrateur judiciaire respecté par les tribunaux et les acteurs du restructuring, connu pour son sérieux, sa disponibilité et son implication sans faille » souligne Nassim Ghalimi et également Lesly Miroite, Céline Maschi, Hervé Coustans, et Maxime Lebreton, AJ Associés fait sien le proverbe africain « seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin ».

Avec une équipe formée sur les bancs des meilleures universités de droit et d’écoles de commerce, AJ Associés a clairement pris le virage de la montée en puissance de la profession. Rassemblés par l’intime conviction que « pour mieux accompagner les entrepreneurs, il faut en être un soi-même », les associés d’AJ Associés ont dès le départ compris la direction que prendrait la profession et participé à créer des études structurées et régionalisées, solides techniquement et capables d’absorber une importante charge de travail.

Aux côtés des PME, comme des très grandes entreprises

Faisant de sa taille une protection qui les rend « robustes par la multiplicité des dossiers que nous traitons » et un atout qui leur permet « aussi de gérer les très gros dossiers » confie Franck Michel, l’étude est nourrie de l’expérience du millier de dossiers traités chaque année. Intuitifs, clairvoyants, à l’écoute des entrepreneurs et des tribunaux « leur maillage territorial leur permet d’être présents sur des dossiers de petites et moyennes tailles partout en France et leur notoriété les rends légitimes aux côtés des entreprises de très grande taille » confirme Guillaume Bouclier. Présente aux côtés de PME, comme Duralex, Inteva ou Jammet, et de très grandes entreprises comme Nortel, un dossier majeur qui dura près de 10 ans, Maranatha, un conglomérat hôtelier marseillais qui donna lieu à l’une des plus importantes procédures collectives françaises, la compagnie aérienne XL Airways, ou encore des dossiers amiables comme Frans Bonhomme, l’étude cultive discrétion, efficacité et agilité.

Bénéficiant de l’expertise des 9 associés et de la centaine de collaborateurs et assistants salariés expérimentés, structurée autour d’un pôle civil piloté par Nicolas Deshayes et spécialisé dans l’accompagnement des copropriétés dégradées, d’un pôle judiciaire et d’un pôle social pour appuyer les expertises développées en judiciaire et enfin un pôle amiable qui n’hésite pas à élargir son horizon en recrutant notamment Jérôme Chevalier, ancien haut fonctionnaire de la DGFIP et rapporteur du CIRI pendant 5 ans, AJ Associés qui est l’une des plus grosses études de la profession reste cependant discret.

« Composée de professionnels à la recherche constante de solutions innovantes dans l’intérêt de l’entreprise » indique Nassim Ghalimi, l’étude marque par la diversité de ses profils et propose un restructuring « à visage humain où les administrés ne sont pas des numéros » ajoute Laurent Cotret.

Chez eux dans l’hexagone, comme en outre-mer

Implantée à Blois, Bobigny, Cayenne, Chartres, Colmar, Créteil, Evreux, Fort de France, Gosier, Laval, Le Mans, Marseille, Melun, Mulhouse, Nantes, Orléans, Paris, Poitiers, Rennes, Rouen, Saint-Martin, Tours et Versailles où elle a son siège social, AJ Associés a soigneusement tissé sa toile pendant près de 30 ans. Fruit d’une politique volontariste où « chaque associé est libre d’intervenir depuis chaque bureau et de s’y investir » souligne Maxime Lebreton, elle est rendue possible « par l’esprit d’entreprise qui anime ses membres » insiste Serge Préville. Et lorsque vous lui poserez la question de ses implantations personnelles, l’administrateur judiciaire, qui vit à Paris mais qui est à Orléans chez lui autant qu’à Chartres ou Poitiers, vous répondra : « où vous aurez besoin de moi » ! Et pour cause, « ils savent s’adapter au contexte de chaque tribunal, même s’ils n’y sont pas implantés, et peuvent travailler dans toutes les juridictions » reconnait Laurent Cotret.

Savant mélange des générations, AJ Associés est parfaitement à son aise dans les territoires de l’hexagone comme dans ceux d’outre-mer et tout aussi habile devant un compte de résultats qu’un code de commerce. A la frontière des intérêts divergents entre les parties prenantes d’une entreprise, exerçant un métier fait d’antagonismes à réconcilier, du sens de l’intérêt général et nourrie par une nécessité absolue de recherche d’efficacité, l’étude s’est structurée et professionnalisée comme une entreprise, sans perdre l’intuitu personnae qui anime la profession. Conscients d’être sous les feux des projecteurs, parfois contestés parce que méconnus et pourtant essentiels, les associés, tantôt comparés à des médecins tantôt à des pompiers, sont à l’image de leurs confrères : les yeux du tribunal qui protègent les entreprises fragiles dans le but de préserver autant que possible les créanciers et l’emploi et de protéger le savoir-faire de notre patrimoine vivant.

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.