Arjowiggins

Après plus d’une année de recherche active de repreneur dans le cadre de la liquidation judiciaire de la société Arjowiggins, le site de production de papier de Bessé-Sur-Braye, a enfin trouvé un acheteur désirant redynamiser l’économie régionale. Par ordonnance du 19 juin 2020, le juge commissaire a donc autorisé la cession de l’usine de papier sarthoise au profit de Paper Mill Industries, filiale du groupe canadien Dottori.

Arjowiggins est le résultat de la fusion de deux groupes papetiers, le français Arjomari Prioux et l’anglais Wiggins Teape Appleton au début des années 90. Le groupe Arjowiggins était à la tête de deux filiales opérationnelles : Arjowiggins Papier Couchés et Arjowiggins Creative Papers. Le groupe employait près de 7.500 salariés dans le monde dont 3.500 en France.

Par jugement du Tribunal de commerce de Nanterre du 8 janvier 2019, l’ensemble des sociétés du groupe ont été placées en redressement judiciaire. Si les sites industriels de Bourray et de Château Thierry sont repris, à tout le moins partiellement, le site de Bessé-Sur-Braye reste sur le carreau puisqu’aucun repreneur n’avait pu être trouvé pour relancer l’activité. En liquidation judiciaire depuis le 29 mars 2019, la société avait dû cesser toute activité et licencier pour motif économique les 566 salariés qui travaillaient sur le site.

Après le placement en liquidation judiciaire de l’entreprise, l’Etat et la Région ont appuyé la démarche de l’intersyndicale Arjowiggins de Bessé-Sur-Braye en cofinançant deux études de marché et de recherche d’investisseurs qui sont restées sans suite. Un ultime projet visant à examiner la faisabilité d’un redémarrage d’une production de papier recyclés sur le site de Bessé-En-Braye leur a été soumis à la fin du mois de mai 2020.

Grace à la mobilisation de l’état et de la région qui ont approché des investisseurs potentiels nationaux et internationaux avec le soutien des liquidateurs judiciaires Maître Christophe Basse et Maître Marc Sénéchal qui ont eux même initié de nouvelles recherches de repreneurs tant auprès des anciens salariés que des investisseurs privé, l’usine d’Arjowiggins a enfin trouvé un repreneur.

L’heureux élu, c’est la société Paper Mill Industrie, filiale du groupe canadien Dottori, qui se présente comme un acteur majeur de l’industrie forestière (bois et papier). Pierre Petit, président de Paper Mill Industrie explique dans un communiqué que « La priorité sera donnée aux anciens salaries d’Arjowiggins ». Paper Mill Industrie prévoit en effet d’embaucher près de 240 personnes d’ici 2025 et s’engage à proposer ces emplois en priorité aux anciens salariés d’Arjowiggins.

« Nous proposons de réindustrialiser l’ancien site papier de Bassé-Sur-Braye afin de redynamiser l’économie en région et d’apporter de nouvelles sources d’attractivité au territoire, à l’aide de projets industriels basés sur els principes fondamentaux du développement durable et à partir d’outils industriels existants. Nous utiliserons des ressources locales, formerons les actifs du territoire et redistribuerons les résultats sur le basin d’emploi régional, tout en nous inscrivant dans une démarche d’économie circulaire minimisant les impacts écologiques » souligne Pierre Petit.

Les études Les Mandataires (Christophe Basse et Aurélien Samelson) et BTSG2 (Marc Senechal) ont accompagné Arjowiggins tout en long de la procédure.

VP Strat (Véronique Pernin) a géré la communication sur la reprise auprès des liquidateurs et du repreneur.

Agnès Panier Runacher, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie Bruno Lemaire, et ses services ont suivi de très près ce dossier.

Par Pauline Vigneron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.