Ascoval

Saint-Saulve, le TGI de Strasbourg valide ce jour la reprise de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve et de ses 270 salariés par le groupe British Steel avec prise d’effet au 15 mai 2019. C’est grâce à la mobilisation sans faille des salariés et des acteurs du dossier qu’un repreneur a pu être trouvé quelques semaines seulement après la reprise annulée d’Altifort, permettant ainsi d’apporter les gages nécessaires à la pérennité du site.

Par cette opération, le britannique, qui a été séduit par la modernité des équipements, l’emplacement stratégique d’Ascoval et ses qualités environnementales et économiques, affiche ses ambitions. British Steel, acteur leader dans la sidérurgie qui réalise un chiffre d’affaires de 1,6 milliards d’euros avec 5 000 salariés dans le monde, poursuit sa croissance et ouvre une filière complémentaire à celle des hauts fourneaux pour développer une production à partir d’acier recyclé destiné aux « produits longs » (rails ferroviaires, fil machine). Cette nouvelle filière stratégique et plus écologique permettra d’alimenter et de faire croître le volume de production des usines et laminoirs de British Steel.

En plus de servir les clients du groupe dans le monde entier, Ascoval pourra bénéficier des bureaux de vente internationaux et des fonctions R&D de British Steel, ce qui permettra à l’aciérie de Saint-Saulve de développer et diversifier sa gamme de produits, et d’offrir des aciers spéciaux de haute qualité sur de nouveaux marchés. Il est prévu que la capacité maximale de production de l’usine (600 000 tonnes) soit atteinte d’ici 2021

Les 270 salariés sont repris avec l’ensemble de leurs droits acquis ainsi qu’un certain nombre de compensations liées au passif social. Plus largement, c’est toute une région qui peut ainsi tourner la page d’un scenario à multiples rebondissements.

Ascoval était conseillé par le cabinet d’avocats Bremond & Associés (Guilhem Bremond, Delphine Caramalli, Virginie Verfaillie Tanguy, Morgane Valla, Lisa Olhagaray, Camille Moïse) et l’agence de communication VP Strat (Véronique Pernin).

L’étude AJRS (Philippe Jeannerot, Paul-Henri Audras) est intervenue en qualité d’administrateur judiciaire d’Ascoval.

British Steel était conseillé par le cabinet d’avocats Darrois Villey Maillot Brochier (Martin Lebeuf en financement, Mathieu Della Vittoria en restructuring et Igor Simic en concurrence).

Par Cyprien de Girval

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.