Le fabricant français de cuisines et salles de bain Pyram, installé à Vic-sur-Cère, dans le Cantal (15) a été placé en redressement judiciaire mercredi 4 avril 2018 par le Tribunal de commerce d’Aurillac.

Pyram, c’est une belle aventure française qui débute en 1945, au cœur des volcans d’Auvergne, lorsque François Prieur reprend l’atelier de forge de son père. Dix ans plus tard, alors que la mutation industrielle s’amorce, l’entreprise évolue vers la réalisation de mobilier en métal et en bois. L’atelier artisanal devient rapidement une petite usine de trente salariés. Elle se développe grâce aux grands magasins et à la vente par correspondance et c’est en 1975 qu’elle fait le choix de rentrer sur le marché de la fabrication de cuisines et salles de bains. Dans les années 90, l’usine atteinte une taille de 30 000m2, se développe sur son marché et revendique une qualité globale dûment certifiée.

En 2012, l’entreprise familiale intègre la holding Néoform Participations. Trois ans plus tard, en 2015, elle traverse des difficultés financières et fait appel au cabinet Prosphères, spécialisé dans le retournement des entreprises en difficulté. Son fondateur, Michel Rességuier, reprend l’entreprise en 2016. Il recherche actuellement d’éventuels partenaires pour redonner de l’air à l’entreprise.

Par Bastien de Breuvand

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.