maison carven

En redressement judiciaire depuis le 31 mai 2018, la maison de couture Carven se trouve dans une situation délicate depuis plusieurs années et peine à se redresser. Emmanuel Diemoz, ancien dirigeant de la maison de couture française Balmain, avait pour mission de proposer un plan de sortie de crise au Tribunal de commerce de Paris, mais il aurait jeté l’éponge… Une information révélée par le site Fashion Network.

La Maison Carven se trouverait alors dans l’impossibilité de présenter un plan de redressement au tribunal, laissant comme seule alternative à une liquidation judiciaire, la piste d’une reprise. Or, la date limite pour déposer une offre de reprise est fixée au vendredi 28 septembre à minuit pour une audience d’examen des offres prévue le 4 octobre prochain. Le délai est donc court…

Une seule offre serait actuellement formulée, celle de la société Cashtex, grossiste en textile et maroquinerie basé dans le sentier. Une offre qui prévoirait la reprise des marques, enseignes, licences et brevets, des baux et du matériel. Concernant les salariés, 50 seraient repris sur les 103 que compte la Maison Carven et 39 seraient reclassés.

L’ambition d’Henry et Daniel Levy, propriétaire de Cashtex, serait d’être rentable dès la première année avec un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros.

Il reste 24 heures aux autres candidats repreneurs pour déposer leur offre.

Par Bastien de Breuvand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*