Volaille

La décision du Tribunal de commerce de Rennes a été rendue mercredi 3 avril 2018 : le volailler Doux est placé en liquidation judiciaire, avec poursuite d’activité jusqu’au 31 mai 2018. Les repreneurs potentiels ont jusqu’au 13 avril 2018 à 17h pour déposer leurs offres de reprise qui devraient être examinées par le tribunal le 15 mai prochain et dont la décision devrait être rendue le 18 mai.

Parmi les repreneurs potentiels, nous retrouvons l’ukrainien MHP et le groupe français LDC entouré de plusieurs sociétés parmi lesquelles le groupe saoudien Almunajem (groupe de distribution alimentaire en Arabie Saoudite et client de Doux) , les Volailles de Plouray, la coopérative Triskalia et Terrena, principal actionnaire du groupe.

Le groupe ukrainien proposerait d’investir 76 millions d’euros et de construire une nouvelle usine à la pointe de la technologie à Châteaulin. Il prévoit de conserver 285 emplois et de créer 430 postes une fois la nouvelle usine construite, dans un délai de 2 ans.

De son côté, le groupe LDC proposerait d’investir 60 millions d’euros, notamment dans la construction d’un nouveau site d’abattage et de découpe de volailles. Ce site serait dédié aux marchés industriels et de la restauration et le site actuel de Châteaulin (29) serait loué au groupe saoudien Almunajem pour la production de poulets surgelés destinés à l’export. Il prévoit de conserver 920 emplois et de proposer 418 offres de reclassement.

Par Bastien de Breuvand

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.