ar industry

La reprise de l’équipementier AR Industries était suspendue aux négociations avec les deux principaux clients de l’entreprise, Renault et PSA. Un accord semble avoir été trouvé.

L’avenir se fait moins sombre pour AR Industries et ses 400 salariés. Alors que la reprise par l’unique repreneur en lice, le groupe GFG Alliance, dépendait de la négociation d’engagements fermes de commandes de la part des constructeurs Renault et PSA, il semble que cette phase de discussion ait été fructueuse. Une solution aurait été trouvée, assurant la pérennité de l’entreprise et permettant de conserver plus de 90% des salariés.

GFG Alliance devrait déposer une nouvelle offre le 15 mai prochain, qui prendra en compte ces nouveaux éléments.

Par Bastien de Breuvand

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.